RMC Sport

Mondiaux de ski: "Ce n'était pas mon jour", regrette Worley

Présentée comme l'une des favorites de l'épreuve de géant ce jeudi aux Mondiaux de ski alpin de Cortina (Italie), la Française Tessa Worley n'a fini que 7e, à cause d'une faute en première manche. "Une déception", confie-t-elle, sans se montrer abattue non plus.

Pas de troisième couronne pour Tessa Worley. Double championne du monde de slalom géant (2013, 2017), la Française n'a pas réussi à décrocher un nouveau titre ce jeudi à Cortina (Italie), et a même dû se contenter d'une 7e place, à 1"64 de la nouvelle reine, la Suissesse Lara Gut-Behrami.

"C’est décevant, je venais à Cortina pour chercher une médaille et jouer la gagne. Donc cette 7e place est une déception, confie la skieuse du Grand-Bornand. Je me pénalise dès la première manche avec une erreur sur une piste où j’aurais pu skier plus juste et plus vite. Ma faute m’a bien pénalisée. Après ça restait encore faisable, mais je ne fais pas non plus la deuxième manche qu’il faut pour chercher devant. Ce n’était pas mon jour..."

"J’ai quand même pris du plaisir sur ces Mondiaux"

Worley ne repartira pas non plus bredouille de Cortina, puisqu'elle est parvenue à terminer 3e de la nouvelle épreuve de parallèle mercredi. "Je ne peux pas dire que le bronze en parallèle me satisfait car je visais clairement une médaille en géant, après on va dire que c’est quand même un beau lot de consolation, sourit-elle. Ce n’est pas rien une médaille, je suis très heureuse de ça. Après sur le géant c’est dommage. Mais je pense avoir abordé la course de la bonne manière, mon ski est là et j’ai quand même pris du plaisir sur ces Mondiaux."

Belle joueuse, la Française a également salué ses adversaires. "Il y a eu pas mal de surprises, sur ce géant notamment, observe-t-elle. Peut-être que les favorites ont eu un plus de pression, ont skié avec plus de retenue. Sur une première manche comme ce matin on a vu que c’était largement possible de rentrer avec des gros dossards, Nina O’Brien l’a très bien fait. Il faut savoir se lâcher lors des championnats du monde. Après, le titre de Lara Gut n’est pas une surprise du tout, elle venait de faire deuxième en géant en Coupe du monde, elle a le bon timing sur les skis, elle se sent bien. Ses deux médailles en vitesse ont dû la libérer. Pour moi elle faisait partie des favorites. Le podium est beau, elles ont vraiment fait le boulot. Et moi non..."

C.C. avec A.S.