RMC Sport

Mondiaux de ski: comment Isola 2000 a vécu le sacre de son champion du monde Mathieu Faivre

La station des Alpes-Maritimes sonne plus creux que d'habitude en cette période de Covid mais ce vendredi, elle a stoppé toutes ses activités le temps d'un instant pour vibrer devant la performance de Mathieu Faivre, champion du monde de géant après l'avoir été en parallèle. Isola 2000 s'impatiente désormais de fêter son héros. 

"Bonjour Madame la Maire, vous allez bien ? - Mieux que bien" répond Mylène Agnelli, maire d'Isola 2000, d'une voix radieuse. La nuit a semble-t-il été très bonne, certainement imagée par la descente dorée de Mathieu Faivre à Cortina d'Ampezzo vendredi. "C'est une grande fierté, on a tendance à dire que Mathieu est de Nice car on se sent tous un peu niçois mais il a fait toute sa scolarité à Isola." 

L'activité de la station a été suspendue lors de la seconde manche

Un père hôtelier à la station et une mère responsable des caisses des remontées mécaniques alors oui, Mathieu Faivre est comme un des enfants d'Isola 2000. "Tout le monde l'a suivi hier, on aurait voulu regarder le géant sur un grand écran mais avec le Covid, c'était impossible, poursuit la maire d'Isola. L'activité de la station a été suspendue sur la fin de la deuxième manche, tous les moniteurs et les skieurs scolaires étaient sur leur portable."

Après avoir été sacré en parallèle mardi, Mathieu Faivre remportait cette fois le géant. Joël Migliore, président du comité départemental de ski était lui aussi devant son écran. "En bas de la deuxième manche, en le voyant skier sur cette piste exigeante, j'avais un présentiment. Je me suis dit c'est bon, il va être champion du monde, explique fièrement le conseiller auprès de Christian Estrosi, maire de Nice. C'est un très beau moment pour tous mais surtout pour lui qui est sur les skis, c'est compliqué d'être au sommet de la pyramide. Il a eu une dernière saison difficile mais a su rebondir, la victoire en parallèle l'a libéré."

Un sacre qui résonne comme une reconnaissance pour le département. "Cela valide notre travail, notre politique sportive ambitieuse marquée entre autres par la création des stades de slalom, affirme Joël Migliore. La Fédération française de ski permet à des petites structures de faire naître des champions du monde, on a encore de très bons jeunes qui arrivent derrière." 

L'impatience d'un retour à la station

Vendredi après-midi, le portable de la maire d'Isola sonnait sans cesse. "Cela n'arrêtait pas, tout le monde m'appelait pour me dire alors, on se retrouve où pour fêter ça ?!, s'amuse Mylène Agnelli. La crise sanitaire fait que nous ne pouvions pas nous rassembler mais j'avoue qu'on a trinqué au champagne en petit comité".

Avant de pouvoir fêter le retour du champion ? "On est très pressé de le retrouver mais il va enchaîner avec la Coupe du Monde. On a l'habitude de célébrer nos champions vers la fin du mois d'avril, l'an dernier on n'a pas pu le faire à cause du confinement, on espère que cette fois ça le fera". En attendant, les jeunes des écoles de ski se rejoignent ce samedi après-midi pour une grande photo de félicitations et le village comme la station va afficher un peu partout le visage de leur héros. "On est en train de faire des visuels pour les exposer dans les galeries marchandes. Des bâches vont aussi être éditées. On l'attend !", annonce avec impatience Lionel Fernandez, directeur de l'office du Tourisme d'Isola 2000. Mathieu Faivre est prévenu. 

Clément Brossard