RMC Sport

Mondiaux : les filles ouvrent le bal

Tessa Worley

Tessa Worley - -

Les Mondiaux de ski débutent ce mardi à Schladming, en Autriche. Jusqu’au 17 février, l’équipe de France abattra ses plus belles cartes afin de doper son capital confiance en vue des JO 2014 de Sotchi. Aujourd’hui, le Super-G féminin.

Des bons coups à jouer

La délégation française n’arrive pas en Autriche en roulant des mécaniques. Ses objectifs ne seront toutefois pas modestes, puisque les Bleus auront de belles cartes à abattre. « On se positionne globalement comme un gros outsider, confie Fabien Saguez, le DTN du ski tricolore. Globalement, on est peu favoris. Adrien Théaux est en capacité de monter sur le podium. Pinturault est capable de gagner et de nous ramener un maximum de satisfactions. C’est une chance incroyable de l’avoir dans nos rangs. On sent un Grange revenir, un Fanara être en mesure d’accrocher un podium ou de gagner. Chez les filles, Tessa Worley, Marion Rolland ou Marie Marchand-Arvier sont des outsiders. Il faudra donc jouer sa chance en tant que tel. On sait qu’on peut être devant. A nous de provoquer la chance. »

Pinturault, la locomotive

Véritable joyau du ski tricolore, Alexis Pinturault est à 21 ans celui qui tire le groupe France vers le haut. Actuel sixième au classement général de la Coupe du monde après ses deux succès à Wengen et Val d'Isère, le prodige sera le fer de lance de la délégation française. « Il tire en ce moment un peu tout le reste dans la mesure où c’est lui qui a fait tous les podiums, reconnait Michel Vion, le président de la fédération française de ski. C’est lui qui a le vent en poupe. Lui aussi qui est le leader au niveau médiatique. Même par rapport aux plus anciens, dès qu’il y a un « petit gamin » de 21 ans qui vient perturber tout ça, ça fait forcément du bien à l’équipe. En tout cas, pour nous, c’est une évidence : cela fait bien longtemps qu’on n’a pas vu un athlète polyvalent comme lui. Même au niveau mondial, il n’y en a pas beaucoup qui sont aussi complets. Seuls Hirscher, Raich et Kostelic sont de ce niveau. »

Le titre de l'encadré ici

Le Super-G en ouverture|||

Ce sont les filles du Super-G qui ouvriront le bal, ce mardi, en ouverture des Mondiaux de Schladming. En lice pour la France : Marion Rolland, Marie Marchand-Arvier et tessa Worley, qui souhaite élargir son domaine de compétences. Si les « belles bleues » n’ont guère été à la noce depuis le début de la saison, tous les espoirs sont permis. « Je pense qu'avec de la réussite, les trois peuvent monter sur le podium », estime Nicolas Burtin, responsable du groupe vitesse.

Gérald Mathieu