RMC Sport

Mondiaux : Worley a rendez-vous

Tessa Worley

Tessa Worley - -

Tessa Worley prend le départ du slalom géant, ce jeudi (10h et 13h30) aux Mondiaux de Schladming (Autriche), avec beaucoup d’ambition. Médaillée de bronze il y a deux ans, la Française veut être à la hauteur de son statut de chef de fil.

Le ski français attend Tessa Worley. Ce jeudi à Schladming, la blonde franco-australienne a pour mission de rester sur le podium du slalom géant des championnats du monde, deux ans après sa médaille de bronze à Garmisch. La technicienne de 23 ans aura fort à faire face aux favorites Tina Maze, Anna Fenninger, Viktoria Rebensburg et Kathrin Zettel. Cette saison, Worley tente le pari de la diversification. En Coupe du monde, elle fait trois podiums en géant, mais n’inscrit aucune victoire, à la différence des saisons précédentes, depuis ses débuts pro en 2009. Deuxième de la Coupe du monde de géant en 2011, elle a disparu du top 10 cette saison, pour occuper le 12e rang au général.

C’est donc une skieuse en pleine recomposition qui s’est présentée aux Mondiaux. La semaine dernière, c’est en anonyme (27e) qu’elle a traversé le super-G, remporté par Tina Maze. Pas de quoi pavoiser. Malgré le départ en mode diesel de leur locomotive, les Tricolores ont néanmoins déboulé, et avec beaucoup de surprises. De Tessière (2e du super-G), Rolland (1ere de la descente), Poisson (3e de la descente)… Les Bleus comptent trois médailles, une de moins qu’en 2011, avant les géants et slaloms féminins et masculins, où Alexis Pinturault compte faire parler son talent.

Séchaud : « Elle skie mieux et plus vite que tout le monde »

Voyant que ses partenaires de l’équipe de France font le travail, Worley peut aborder ses prochains rendez-vous à la fois déchargée de son rôle de chef de file et boostée par la belle série bleue. La skieuse n’a pas caché sa joie quand Marion Rolland a décroché la lune en descente (voir ci-dessous). « Ça booste, ça donne envie mais il ne faut pas trop se laisser envahir parce qu’on n’a pas encore fait le principal », tempère malgré tout la fille d’Annemasse. Le principal, c’est la première manche programmée à 10h sur la Streicher (13h30 pour la seconde).

« Quand je prends un départ, c’est pour aller chercher la gagne, la course de demain (jeudi) ne dérogera pas à la règle », assure la skieuse. L’encadrement est optimiste. « Elle skie mieux que tout le monde et plus vite que tout le monde », assure Anthony Séchaud. L’entraîneur du groupe technique féminin juge que la piste convient parfaitement aux qualités de sa protégée. « Cette piste exigeante favorise ses qualités techniques, surtout sur une neige dure qui est faite pour elle ». Et de conclure : « On n’aura pas d’excuse ». On, mais surtout elle.

Louis Chenaille (avec G.Q. à Schladming)