RMC Sport

Ski: les Super-G des finales annulés, le gros globe se rapproche pour Pinturault

Les organisateurs ont annulé les Super-G des finales de la Coupe du monde, ce jeudi en raison du brouillard à Lenzerheide (Suisse). Le gros globe se rapproche pour le Français Alexis Pinturault à deux courses de la fin.

Après les descentes mercredi, les Super-G hommes et femmes des finales de la Coupe du monde de ski ont été annulés, ce jeudi à Lenzerheide (Suisse). La décision a été prise en raison des mauvaises conditions météorologiques avec un épais brouillard empêchant les concurrents de s'élancer. Cette nouvelle fait les affaires d'Alexis Pinturault dans sa quête du gros globe de cristal. Le Français compte 31 points d'avance sur le Suisse Marco Odermatt à deux courses de la fin.

L'annulation de la descente était déjà une bonne opération pour le skieur de Courchevel, moins à l'aise qu'Odermatt dans cette discipline. C'est également le cas sur le Super-G puisque le Suisse restait sur trois podiums consécutifs, dont une victoire à Saalbach (Autriche) il y a dix jours.

"Ça fait plus mes affaires qu'à d'autres", reconnaît Pinturault

"C'était une longue journée, je ne m'y attendais pas spécialement, confie Pinturault. La météo paraissait bonne mais il semble y avoir un climat particulier. Quand je vois la météo qu'ils annoncent samedi, le géant est loin de se tenir."

"Je n'ai pas envie de dire que c'est une bonne nouvelle (pour le gros globe, ndlr) parce que ce n'est jamais une bonne nouvelle d'annuler les courses, précise-t-il. Ça fait plus mes affaires qu'à d'autres et ça fait aussi celles du leader du Super-G (l'Autrichien Vincent Kriechmayr)."

Les deux dernières courses au programme samedi et dimanche seront un géant et un slalom, une discipline sur laquelle Odermatt n'a plus pris de départ depuis les championnats de Suisse 2018. En quête de points dans sa folle mission de remontée, sa présence est désormais quasiment acquise après l'annulation des descentes et Super-G.

Pinturault promet d'attaquer ce week-end

"Je vais aborder ce week-end dans le même état d'esprit que celui avec lequel j'ai abordé ces finales, a assuré 'Pintu'. Il n'y a pas d'autres solutions que d'attaquer et faire mon ski. Si les conditions sont bonnes, notamment sur le géant, je serai à la bagarre avec Marco pour le classement général mais aussi celui du géant. Il faudra essayer de faire le meilleur ski que je peux produire et de jouer le plus possible avec moi-même et aux avants-postes."

Le slalom géant de samedi pourrait être décisif alors qu'Odermatt a pris le meilleur sur le Français lors des deux derniers rendez-vous (vainqueur à Kranjska Gora et 2e à Bansko, Pinturault 4e et 3e sur ces deux courses). Il a même pris la tête du classement général de la discipline devant Pinturault. Tout devrait donc se jouer sur le slalom dimanche. Le Français garde la tête froide et ne se projette pas sur ce titre qui se rapproche même s'il reconnaît qu'il s'attendait à ce que "Marco prenne la tête" après les courses de vitesse, finalement annulées.

"Est-ce que ça sent bon? Je vous répondrai dimanche, balaie-t-il. Dans le géant, tout est possible. Il y aura une belle bagarre, c'est toujours possible de décrocher le globe du géant. On comptera les points à la fin."

Séparés de 317 points au classement général en janvier dernier, les deux hommes se livrent un duel épique dont Pinturault, qui aura 30 ans samedi, espère sortir vainqueur pour toucher le premier gros globe de sa carrière pour s'offrir "un beau cadeau".

NC