RMC Sport

St-Moritz (géant) : Fanara, Pinturault et Faivre fantastiques !

Fin de saison en apothéose pour les Tricolores, qui ont réalisé un sensationnel triplé ce samedi midi sur le slalom géant des finales de Saint-Moritz (Suisse). Victorieux pour la première fois de sa carrière en Coupe de monde, Thomas Fanara a devancé Alexis Pinturault et Mathieu Faivre.

Grand Bleu sur Saint-Moritz ! Deux mois après le premier triplé bleu-blanc-rouge depuis 1970, lors du combiné de Kitzbühel (Autriche), les Français ont de nouveau trusté l’intégralité du podium, ce samedi midi à l’occasion du slalom géant des finales de la Coupe du monde à Saint-Moritz (Suisse). Quatrième de la première manche, Thomas Fanara a lâché les chevaux sur la deuxième pour décrocher, à 34 ans, sa première victoire en Coupe du monde. Son troisième podium de la saison.

Pinturault : "Pas là à se tirer dans les pattes"

"Un triplé, c’est juste incroyable à vivre, a expliqué Thomas Fanara sur RMC. On est très serré en plus. Ça se joue à un souffle. C’est une sensation vraiment incroyable. Déjà, pour moi, goûter à la victoire, ça faisait un moment que je courais après. C’est déjà particulier. Et le partager avec deux autres français sur le podium, c’est vraiment incroyable. Qu’ils me portent dans l’aire d’arrivée, qu’on chante la Marseillaise ensemble, c’est quelque chose qu’on ne peut pas imaginer."

Pas de goût amer pour Alexis Pinturault, qui voit la victoire lui échapper pour deux centièmes. "C’est forcément mémorable, fabuleux, se réjouit-il. Je fais une deuxième place à deux centièmes, j’en ai fait quelques-unes des comme ça, mais celle-là, je n’en ai rien à faire ! Un podium de trois Français, c’est immense ! On est une bande d'amis. On n'est pas là à se tirer dans les pattes mais plutôt à s'entraider et se tirer vers le haut."

Les Bleus loin devant les Autrichiens

Alexis Pinturault, quasiment indéboulonnable depuis janvier à la fois dans la spécialité et en combiné, déjà de l’exploit français à Kitzbühel, a pris la deuxième place à seulement deux centièmes de son compatriote. Meilleur chrono de la première manche, Mathieu Faivre s’est contenté finalement de la troisième place (+0’’14), pour signer le deuxième podium de sa carrière et parachever le bouquet final tricolore. Symbole de l’hégémonie française ce samedi dans la station suisse, l’écart creusé avec les Autrichiens Philipp Schoerghoffer (+0’’76) et Marcel Hirscher (+1’’92), au pied du podium.

la rédaction