RMC Sport

Violences sexuelles dans le patinage: Gailhaguet temporise sur son éventuelle démission

Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace, s'est refusé à démissionner avant les conclusions de l'inspection générale diligentée par le ministère des Sports après les révélations sur les agressions sexuelles dans le patinage.

"Je suis un homme clean". Publiquement critiqué par la ministre Roxana Maracineanu, qui réclame sa démission après les accusations de violences sexuelles au sein du patinage artistique français, Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace (FFSG), a fait savoir mardi soir qu'il se refusait à démissionner dans l'immédiat. À la sortie d'un bureau exécutif extraordinaire, il a déclaré vouloir "attendre" les résultats de l'inspection générale, menée par le ministère des Sports, "avant de prendre une décision". Le dirigeant de 66 ans se dit également victime d'un "emballement médiatique" et d'un traitement injuste.

"J'ai commis probablement des erreurs, certainement, mais je n'ai pas commis de faute, a-t-il poursuivi. Je trouve un peu bizarre que seul le président de la fédération soit aujourd'hui au banc des accusés. (...) Je suis conscient de la gravité de la situation, mais je ne mérite pas le traitement qui m'est apporté et je saurai le démontrer".

"J'apporterai des documents"

Didier Gailhaguet a annoncé la tenue d'une conférence de presse dans la journée de mercredi, dans laquelle il compte apporter des éléments à opposer à ceux qui l'accusent d'avoir fermé les yeux sur les violences sexuelles dénoncées: "J'apporterai des documents, des faits. Vous jugerez non pas sur un emballement médiatique, où tout le monde s'exprime et dit beaucoup de choses, des choses réelles mais aussi inexactes. (...) J'ai des regrets sur la manière dont les choses se passent".

"Extrêmement frappé et atterré" par la situation, selon ses dires, Didier Gailhaguet a affirmé être "beaucoup marqué" par les révélations des anciennes patineuses: "C'est ça que je retiens de toute cette affaire. Il y a des victimes. Il faut qu'on trouve des solutions, moi ou d'autres. (...) Les faits qui ont été décrits, nous ne les acceptons pas, nous les haïssons".

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a exigé lundi la démission de Didier Gailhaguet. Elle a dénoncé un "dysfonctionnement général" de la fédération, qu'elle menace d'un retrait de l'agrément. Une prise de position qui est la conséquence des révélations publiques de plusieurs ex-patineuses affirmant avoir été victimes de viols et d'agressions sexuelles lorsqu'elles étaient adolescentes entre la fin des années 70 et 90. Parmi ces allégations, la multimédaillée Sarah Abitbol a nommément accusé Gilles Beyer, déjà visé par une plainte d'une autre patineuse au début des années 2000.

Julien Absalon