RMC Sport

Agressions sexuelles dans le patinage: Buffet répond aux accusations de Gailhaguet

L'ancienne ministre des Sports Marie George Buffet (1997-2002) a réagi ce lundi dans un communiqué aux accusations de Didier Gailhaguet. Empêtré dans le scandale d'abus sexuels qui touche le patinage artistique, le président de la Fédération française des sports de glace (FFSG) a dénoncé "la lâcheté et l'incompétence" de la ministre de l'époque.

Didier Gailhaguet est toujours le président de la Fédération française des sports de glace (FFSG). La démission du dirigeant a pourtant été demandée ce lundi par la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Gailhaguet est éclaboussé par les révélations de l'ancienne patineuse Sarah Abitbol, qui a accusé de viol son entraîneur Gilles Beyer, pour des faits entre 1990 et 1992, alors qu'elle était âgée de 15 à 17 ans. S'il a indiqué ce lundi qu'il "allait réfléchir" à une possible démission, Didier Gailhaguet a aussi fait diversion en pointant du doigt Marie-George Buffet, ministre des Sports entre 1997 et 2002.

"Les premiers responsables sont ceux qui ont laissé commettre ces exactions. Je veux bien sûr citer le ministère, et la ministre des Sports de l'époque, a lâché Didier Gailhaguet ce lundi devant la presse. De par leur lâcheté, leur incompétence et leurs nombreuses volte-face, ils ont permis de laisser des personnes sur la glace dans des sports à maturité précoce, donc plus exposés, alors qu'elles auraient dû être soignées et mises hors d'état de nuire". 

"Des accusations floues et sans éléments" 

Plus tard ce lundi, l'ancienne ministre du gouvernement Jospin n'a pas manqué de réagir à ces accusations, soutenant par ailleurs "pleinement cette démarche" de Roxana Maracineanu. "Monsieur Gailhaguet à sa sortie du ministère a cru bon de devoir faire diversion en portant des accusations aussi floues que sans éléments à mon encontre, s'est vivement défendue Marie-George Buffet dans un communiqué. Cette tentative malvenue montre un homme préférant s'accrocher à son poste plutôt que d'assumer ses responsabilités, démontrées tout au long des enquêtes journalistiques". 

Les révélations de Sarah Abitbol, et ce lundi de Laura Detante, pointent du doigt l'omerta et la loi du silence au sein de la Fédération, au courant selon ces témoignages des agissements de Gilles Beyer. "Ces enquêtes et les divers témoignages concordent tous sur le fait que j'ai suspendu l'entraîneur Gilles Beyer, diligenté une enquête administrative demandant expressément l'éloignement de cet entraîneur et transmis l'affaire au parquet", répond encore Buffet à Gailhaguet dans un texte publié sur sa page Facebook. L'ancienne ministre a indiqué aussi qu'il fallait "se concentrer sur la parole des victimes" et a dénoncé le discours de Gailhaguet jugé comme "un brouillard pour échapper au fond de l'affaire". 

GL avec ML