RMC Sport

Boxe: "Les cartes (des juges) étaient pré-remplies pour Campbell", déplore Yvan Mendy

Invité du Super Moscato Show ce mercredi sur RMC Sport, Yvan Mendy est revenu sur sa cruelle défaite à Wembley contre Luke Campbell. Le boxeur français de 33 ans en a remis une couche sur l’arbitrage de son combat avant d’évoquer son avenir et ses rêves de championnat du monde.

Indiscutable pour les uns, injuste pour les autres, la défaite aux points d’Yvan Mendy face à Luke Campbell samedi dernier à Wembley continue de faire parler. Invité du Super Moscato Show ce mercredi, le boxeur de Pont-Sainte-Maxence a lui-même ravivé la polémique quelques jours après le pré main-event du combat Joshua-Povetkin. Le Français de 33 ans de ne digère toujours pas la décision unanime des trois juges. Une défaite qui le prive probablement d’une future chance mondiale pour le titre WBC des légers malgré le peu de séquelles sur son le visage du Lion. "Je ne suis pas marqué physiquement ou mentalement par ce combat, a expliqué le Tricolore. Je suis toujours bien et malheureusement cela n’a pas tourné en ma faveur."

>> Les podcasts du Super Moscato Show

Une défaite sur fond de polémique

"Le problème c’est que l’on a offert deux styles vraiment opposés. Lui a plus boxé avec le style amateur, c’est-à-dire avec beaucoup de déplacements et des coups dans le vide. Ces frappes manquaient d’impact alors que moi je pensais avoir mis les coups les plus nets et les plus précis. On peut le voir sur les vidéos des meilleurs moments et sur les ralentis, mes coups étaient bien plus percutants."

Un combat presque perdu d’avance?

"Dans le round, on a un solde de dix points chacun. Le perdant perd un point et on se retrouve avec un score de dix à neuf sur chaque round. Honnêtement, sachant que le combat était à l’étranger, nous nous étions préparés. Nous nous sommes dit dès le début que les bulletins des juges étaient pré-remplis en faveur de Luke Campbell, à chaque reprise. Le but c’était d’inverser la tendance. On connaissait le scénario et on savait qu’il allait beaucoup bouger et boxer à distance. C’est pour ça que j’ai mis un gros pressing. Franchement, je cherchais le K.O. J’ai voulu gagner ce combat avant la limite. J’aurais pu y arriver sur la sixième ou la septième reprise je suis devant et je le bouscule. Mais il en manque un petit peu."

L’ambiance de Wembley

"En rentrant sur le ring cela fait quelque chose. Avant la confrontation déjà, Brahim Asloum me disait d’aller me familiariser avec Wembley pour voir à quoi ressemblait l’ambiance de la soirée. Mais je n’ai pas voulu parce que je ne voulais m’ajouter une pression supplémentaire par rapport aux nombre de spectateurs. J’ai vu Wembley au moment où je suis rentré sur le ring mais je n’ai pas été déstabilisé. Je me suis uniquement concentré sur le chemin entre le vestiaire et le ring. Je n’ai pas levé la tête ni regardé les gradins. Une fois sur le ring je n’ai regardé que ses abords et pas ailleurs. C’est véritablement après le combat que j’ai réalisé que je me trouvais à Wembley."

"Je pense m’orienter vers une autre fédération"

"Après le combat j’ai été parlé à Luke Campbell dans son vestiaire. Je lui ai dit qu’il avait intérêt à devenir champion du monde WBC face à Mikey Garcia pour que l’on puisse avoir une belle lui et moi. C’était plutôt bon esprit. Mais je pense qu’une belle contre Luke Campbell ce sera compliqué parce que lui est certain de combattre pour le titre. Je pense m’orienter vers une autre fédération. Il en reste trois, la WBA, la WBO et l’IBF. Donc oui, pourquoi ne pas m’orienter vers une autre fédération? Je tenterai d’y gagner une place de challenger puis une opportunité pour un championnat du monde.

Mais de toute façon, je reste éligible pour une chance mondiale à la WBC. Lors de la prochaine convention de la WBC en Ukraine, mon agent et mon promoteur vont défendre mes intérêts et j’espère toujours être classé dans la fédération. Mais le nerf de la guerre c’est l’argent."

JGL avec le Super Moscato show