RMC Sport

JO 2016, boxe - Asloum : "J’espère que les performances de ces jeunes vont changer l’état d’esprit de nos politiques"

-

- - -

Champion olympique en 2000, membre de la Dream Team RMC Sport, Brahim Asloum est ravi du niveau des boxeurs français aux JO 2016. Il souhaite que la sphère politique reçoive le message pour aider la boxe au quotidien.

"C’est le travail qui commence à être récompensé. Je suis surpris, oui, de voir autant de boxeurs en quarts de finale. Il y en a déjà deux en demies. C’est pratiquement un sans-faute pour une équipe de France performante, solide, solidaire. A chaque combat, ils nous impressionnent par leur justesse, leur envie, leur détermination. Sincèrement, c’est une équipe de rêve, une équipe dont on a toujours rêvé. Elle fait peur aux autres équipes. Bravo à eux. Bravo aux coachs, bravo à la Fédération, qui travaillent durant quatre ans pour pouvoir emmener ces boxeurs au plus haut niveau.

A voir aussi >> Les JO 2016 en direct 

La boxe peut ramener beaucoup de médailles. Trois ou quatre, en tout cas. Peut-être une cinquième. On ne sait pas quand peut s’arrêter cette équipe. Elle peut aller très loin. Elle bat des boxeurs qui sont champions du monde, vice-champions olympiques. Sur le papier, on n’est pas spécialement avantagé. Sur le ring, elle pose réellement problème. Ils sont tous soudés, ils se soutiennent à chaque combat. C’est une équipe de France qui est belle, qui donne envie, qui fait plaisir à la boxe française, qui donne espoir. Je ne pouvais pas rêver mieux. En plus, ce sont tous des garçons adorables, avec des histoires magnifiques. J’imagine qu’elle fait du bien à la France, à tous les amateurs de boxe.

A lire aussi >> JO 2016, boxe : Oumiha assure une médaille à la France

« Un vrai lien social, un vrai partage »

La boxe a plein de valeurs. Malheureusement, elle n’est pas mise en valeur toute l’année. Pourtant, elle fait des actions au quotidien, elle essaye de rassembler, d’éduquer. Dans tous les quartiers de France, il y a un club de boxe. C’est là où parfois, je n’arrive pas à comprendre nos politiques, quand on essaye de leur expliquer qu’il y a un vrai lien social, un vrai partage. Quand vous montez sur le ring, il n’y a pas de religion, pas de race. Il y a un respect, une envie.

Malheureusement, cet outil, on ne l’utilise pas chez nous. C’est ce qui me rend fou. J’espère que les performances de ces jeunes vont changer l’état d’esprit de nos politiques. Il y a des choses concrètes. Il faut une vraie politique sportive d’Etat, en France, à travers la boxe. Je ne dis pas qu’on va aider tous les jeunes avec la boxe. C’est un des outils. C’est un sport qui leur appartient, qui leur permet de s’exprimer. Moi, je viens d’un quartier. La boxe m’a permis de m’élever, de grandir, de vouloir m’améliorer aussi bien sur le ring qu’en dehors."