RMC Sport

ATP- Anvers: encore un raté en finale pour Monfils

En lice en finale ce dimanche à Anvers, Gaël Monfils s’est incliné devant le Britannique Kyle Edmund (3-6, 7-6, 7-6). Le Français a tenté de s’accrocher mais a manqué d’autorité et de fraîcheur dans les moments-clé.

Deux finales mais pas de doublé pour le camp tricolore ce dimanche. Adrian Mannarino à Moscou et Gaël Monfils à Anvers avaient l’occasion de ravir, chacun de leur côté, un titre individuel. Mais le destin n’a pas souri pour les deux Français. S’il n’a pas été balayé comme son compatriote par le local Karen Khachanov (6-2, 6-2), "la Monf’" a fini par céder devant Kyle Edmund. Pourtant les choses avaient bien commencé pour le 38e mondial, avec un set rondement mené (6-3) en introduction.

Deux tie-breaks disputés, deux tie-breaks perdus

Mais derrière, les choses se sont compliquées pour Monfils. De moins en moins fringant physiquement au fil du deuxième set, le Tricolore, intraitable sur sa mise en jeu, n’a plus été en mesure d’aller contester celui de son adversaire. C’est au tie-break qu’il a vu la deuxième manche s’envoler (7-6), face à un Britannique plus incisif. Plus frais, aussi, lui qu’il n’a joué que deux matches cette semaine pour se hisser en finale, avec le forfait d’Ilya Iyashka en quarts de finale. Et cela s’est encore ressenti dans la troisième manche, qui était la copie conforme du deuxième.

Au vu des jeux de Monfils et de sa résistance, on s’est imaginé – lui aussi – que l’affaire pouvait être emballée dans le final, dans un nouveau tie-break victorieux cette fois. Mais une fois encore, le bourreau la veille de Richard Gasquet a eu le dernier mot, le dernier coup de rein, le dernier coup judicieux. Trop court, Monfils ne sera pas le roi d’Anvers ce dimanche. Il devra attendre encore un peu pour glaner le huitième titre de sa carrière. En attendant, il affiche le pire taux de réussite en finales ATP sur la période 1968-2018 (25% seulement).