RMC Sport

Gasquet confirmé positif

Gasquet a confirmé dimanche qu'il avait été contrôlé positif à la cocaïne.

Gasquet a confirmé dimanche qu'il avait été contrôlé positif à la cocaïne. - -

La contre-expertise a confirmé dimanche le résultat positif à la cocaïne du joueur de tennis Richard Gasquet. Une nouvelle qui pourrait lui couter très cher.

Après 24h d’un pesant silence, qui traduisait de l’embarras, pour ne pas dire de la panique dans l’entourage du joueur et le petit monde du tennis français, Richard Gasquet a choisi de confirmer lui-même l’information que vous livrait RMC dès samedi soir : ce contrôle positif à la cocaïne lors du tournoi de Miami le 28 mars dernier.

Dans un communiqué transmis à l’Agence France Presse, le Français a annoncé que la contre-expertise était également positive. Ce qui ne veut pas dire pour autant que le 23e joueur mondial capitule, bien au contraire. Il y a d’abord l’analyse capillaire, qui n’a révélé aucune trace de cocaïne. Traduisez : le joueur n’est pas un habitué de la poudre blanche.

Selon nos informations, Gasquet a participé la veille de son forfait à une soirée au Set, haut-lieu des nuits floridiennes. Soirée donnée à Key-Biscayne par DJ Bob Sinclar, une figure internationale de la nuit, un passionné de tennis (il fut même professeur) également, proche des joueurs. Du festif donc. Mais pour le président de l’Agence française pour la lutte contre le dopage (AFLD), Pierre Bordry, l’argument d’un usage récréatif n’est pas recevable : « Ce n’est pas une excuse de dire que la cocaïne est récréative, une cocaïne qui est prélevée pendant la compétition est interdite. Cela peut toujours être expliqué, mais je ne vois pas en quoi le fait que ce soit interdit en compétition le serait moins parce que ce serait récréatif. Une première affaire comme ça peut aller jusqu’à deux ans d’interdiction de faire du sport. »

Il y a aussi cette phrase de Richard Gasquet, troublante : « Je réunis actuellement les preuves de mon innocence. » Richard Gasquet pourrait donc être positif ET innocent. De cette contradiction dépend peut-être la suite de la carrière de l’ex-numéro 7 mondial, désormais menacé de deux ans de suspension. Une chose semble néanmoins établie : on ne devrait pas voir Richard Gasquet à Roland-Garros cette année…

La rédaction