RMC Sport

Jean Gachassin : « Richard n’est plus un gamin »

Gachassin a estimé que Richard Gasquet avait "pris ses responsabilités" en communiquant sur son contrôle positif.

Gachassin a estimé que Richard Gasquet avait "pris ses responsabilités" en communiquant sur son contrôle positif. - -

Peu après l’officialisation de la positivité de l’échantillon B de Richard Gasquet à la cocaïne, le président de la FFT Jean Gachassin a livré son sentiment sur l’affaire qui a secoué le monde du tennis ce week-end.

Jean Gachassin, quelle est votre réaction à la positivité du test de Gasquet ?
Ma première réaction c’est la tristesse. Je connais bien la personnalité du gamin Gasquet et je suis très surpris. Je veux avoir Richard de vive voix pour savoir exactement ce qu’il s’est passé. La cocaïne peut être prise dans un registre plus social que sportif… Est-ce à l’échelon individuel ou pas ? Il a demandé une expertise de ses cheveux, il doit être à peu près sûr qu’il ne prend pas régulièrement de la cocaïne. Je suis consterné et j’attends de voir les décisions des différents laboratoires qui nous en diront plus.

C’est d’autant plus embêtant que c’est un champion qui a une valeur d’exemplarité…
Je suis entièrement d’accord. C’est une personne saine et au regard de sa personnalité, je suis surpris. Je veux des explications. C’est très délicat et s’il l’a pris dans un but intentionnel pour améliorer ses performances, je serais fort déçu. Nous prendrons alors nos responsabilités. Mais je ne veux l’accabler pour le moment. Je ne connais pas les circonstances. C’est consternant pour le tennis français, d’autant plus que nous faisons des efforts importants de prévention au niveau des athlètes. Ça serait regrettable que tout cela soit terni par Richard Gasquet.

Vous avez employé le mot gamin. Sans minimiser son acte, ne pensez-vous pas qu’il ait eu envie de découvrir les dérives de son âge ?
Tout le monde peut avoir des écarts. Il faut voir les circonstances. Gamin oui, mais à 23 ans, on n’est plus gamin. Il a pris ses responsabilités. S’il a pris ses responsabilités volontairement, c’est grave. S’il s’est fait avoir, c’est moins grave.

Vous êtes-vous entretenu avec lui ?
J’essaye de l’avoir. Je comprends qu’il soit harcelé. Il ne répond pas. Mais je vais avoir des explications. Il faut qu’il s’explique pour le tennis français, pour les jeunes. Je veux savoir ce qu’il s’est passé. Et en fonction de cela, je prendrai des dispositions.

La rédaction - Pierrick Taisne