RMC Sport

Les Bleus tombent du Rocher

Gilles Simon

Gilles Simon - -

Pour la quatrième année consécutive, aucun Français ne disputera les quarts de finale du tournoi de Monte-Carlo. Richard Gasquet, Gilles Simon et Gaël Monfils ont tous été éliminés ce jeudi au 3e tour. Pas fameux, à un peu plus d’un mois de Roland-Garros...

Gasquet : « Je me suis un peu excité »

Face à un Rafael Nadal invaincu en Principauté depuis 2005, Richard Gasquet devait signer un exploit de taille ce jeudi. Mais il a concédé sa huitième défaite (6-2, 6-4, en 1h34) en autant de matchs face au Majorquin sur le circuit professionnel. « J’ai un peu de regrets par rapport au moment où il y a 4-4 dans le deuxième set, explique-t-il. Je me suis un peu excité. J’avais fait un beau passing pour ‘débreaker’. Je me suis un peu précipité, j’ai un peu perdu les pédales. » Vainqueur à Nice l’année dernière, juste avant de tomber sur Andy Murray au premier tour de Roland-Garros, Richard Gasquet est plutôt optimiste pour les semaines à venir. « Je me sens largement mieux que l’an passé, assure-t-il. Contre Nadal, Federer et Djokovic, je suis loin, mais pas tant que ça. Je peux faire un bon Roland-Garros. »

Monfils : « J’espère que ça venir progressivement »

De son côté, Gaël Monfils manquera sans doute un peu de confiance la semaine prochaine à Barcelone, après sa défaite contre le Portugais Frederico Gil (7-6, 6-2, en 2h00). « Ce n’était pas un match simple, face à un adversaire compliqué à jouer sur terre battue, estime le Parisien au sujet du 82e joueur mondial. Il n’est pas forcément connu du grand public, mais c’est un bon joueur, solide. J’ai donné le maximum. Il a été plus fort que moi. La défaite est normale. J’étais agacé pendant le match. Je n’ai pas forcément la confiance pour offrir autre chose qu’un jeu un peu plat, du fond de court. J’essaye de penser à être bien physiquement. Le reste, j’espère que ça venir progressivement. »

Simon : « Ça commence à faire beaucoup »

Quart de finaliste à Casablanca la semaine dernière, Gilles Simon n’a pas pu confirmer face à Andy Murray ses deux victoires en Principauté contre le Brésilien Thomaz Bellucci et l’Espagnol Albert Montanes. Après s’être tordu la cheville droite à la fin du premier set, le Niçois n’était pas au meilleur de sa forme pour contrarier l’Ecossais, vainqueur en 1h35 (6-3, 6-3). « Je me suis fait mal deux fois, explique-t-il. Je commence bien le deuxième set, j'arrive à m'engager à fond, mais je refais un faux mouvement. Et là, ça devient dur. » Victime d’un torticolis à Miami et d’une douleur à une cuisse au Maroc, le Français souffre encore physiquement. « Ça commence à faire beaucoup » soupire-t-il…

Le titre de l'encadré ici

P.Dominguez : « Ça ne s’improvise pas »|||

L’élimination des Français dès le troisième tour à Monte-Carlo n’étonne pas vraiment Patrice Dominguez. « Malheureusement, et ça arrive souvent, les joueurs français ne sont pas prêts pour le début de la saison sur terre battue, regrette l’ancien DTN. Il faudra beaucoup de travail et beaucoup d’abnégation dans les deux ou trois semaines qui viennent pour se remettre en ordre de bataille. Sur cette surface, les fautes techniques, les impréparations et le manque de confiance se paient cash. Il faut être à fond physiquement. Il faut accumuler des heures d’entraînement sur la surface et surtout, des victoires. Les Français sont meilleurs sur gazon, sur dur, en indoor. La terre battue, ça ne s’improvise pas. Ça ne s’apprend pas en y jouant seulement pendant deux mois et demi par an. C’est une question d’état d’esprit et d’apprentissage. »

LP avec ES à Monaco