RMC Sport

Ljubicic, chiche ?

Le Croate retrouvera Michaël Llodra en finale du tournoi de Lyon, dimanche.

Le Croate retrouvera Michaël Llodra en finale du tournoi de Lyon, dimanche. - -

Mickaël Llodra retrouvera ce dimanche en finale un adversaire très particulier pour lui… Voici pourquoi.

C’était en mars 2005, à Miami. Ivan Ljubicic était alors en état de grâce, avec quatre finales jouées depuis le début de l’année et des victoires de prestige en Coupe Davis. Le Croate n’était plus très loin de la troisième place mondiale qu’il atteindra un an plus tard, son meilleur classement jusqu’à aujourd’hui.

Fasciné par sa réussite, Mickaël Llodra, joueur connu pour ses extravagances sur le circuit, tente alors un coup, entre farce et paranormal : un matin, il s’enferme tout nu dans le placard de Ljubicic, histoire de capter une partie de son « énergie positive ». Quelle ne fut pas la surprise du principal intéressé de trouver le Français dans une position improbable et le plus simple appareil…

« J’essaie de capter ton énergie positive »

« Il me regardait. Je le regardais. J'ai dit: 'Qu'est-ce que tu fais là ?' (Llodra) m'a dit : 'J'essaie de capter ton énergie positive. Tu gagnes beaucoup de matches cette année'. Ce casier, il n'est pas très grand, c'est un petit casier. Ce n'est pas facile de se mettre dedans, je vous assure ! Il n'est pas petit, (mais) il est très souple. Très, très souple. » Depuis, Ljubicic confie ouvrir ses casiers beaucoup plus lentement. Et ce ne sont pas les retrouvailles de ce dimanche qui devraient l’inciter à relâcher sa vigilance.

Très régulier depuis le début de la semaine lyonnaise (1 set perdu en 4 matchs), le Croate, désormais 29e joueur mondial, n’a laissé aucune chance en demi-finale à Arnaud Clément, encore sous le coup de sa performance de la veille face à Tsonga. Ljubicic l’emporte (6-2 6-4) en une heure et vingt minutes et se qualifie pour sa deuxième finale à Lyon… huit ans après. En 2001, il avait remporté le tournoi aux dépens du Marocain Younes El Aynaoui.

Pour le trentenaire né à Banja Luka, en Bosnie-Herzégovine, c’est quasiment une renaissance : tracassé par divers soucis physiques l’an passé, il n’avait plus atteint la finale d’un tournoi ATP depuis février 2008, à Zagreb. Quant à son huitième et dernier titre en date, il remonte carrément à juin 2007 à Bois-le-Duc, il y a près de deux ans et demi ! Il est donc grand temps de retrouver la fameuse « énergie positive » tant enviées à l’époque par son adversaire du jour… Qui, grâce à sa place de finaliste, assure d’ores et déjà sa participation au grand tableau de l’Open d’Australie 2010.

La rédaction