RMC Sport

Monfils espère "jouer au moins jusqu’à 37 ans" et n’a pas fait une croix sur la Coupe Davis

Dans le cadre d’un événement promotionnel, Gaël Monfils, absent du circuit ATP depuis Indian Wells à la mi-mars, nous a confié mercredi sa volonté de continuer à jouer encore plusieurs années. Une carrière où la Coupe Davis demeure un objectif prioritaire.

On avait quitté Gaël Monfils le dos en vrac après son abandon face à son compatriote Pierre-Hugues Herbert le 13 mars dernier au troisième tour d’Indian Wells. Mais aujourd’hui, tout va mieux pour le joueur français, qui s’apprête à lancer sa saison sur terrer battue et sa préparation pour Roland-Garros la semaine prochaine à Munich. Suivront les Masters 1000 sur ocre (Madrid et Rome) puis Lyon.

"Voire jusqu'à 40 ans"

Tout va tellement bien pour l’ancien n°6 mondial qu’il n’hésite pas, à 31 ans, à se projeter très loin. "J’espère jouer au moins jusqu’à 37 ans, voire jusqu’à 40 ans, nous a-t-il expliqué mercredi. Roger (Federer) a 37 ans. Peu importe l’âge, c’est surtout l’envie qui compte. Dans le sport professionnel, il y d’autres sportifs de très haut niveau qui 'performent' à des âges beaucoup plus avancés donc j’espère pouvoir en faire partie."

Une volonté de durer qui permet au joueur parisien de se fixer toujours autant d’objectifs. "Ça me laisse le temps de revenir à un bon classement (il est actuellement 41e, ndlr), ça me laisse le temps de pouvoir rêver encore à gagner des Grand Chelem, ça me laisse le temps de gagner beaucoup plus de titres et après ça me laisse le temps de pouvoir rêver de gagner une Coupe Davis aussi."

La Coupe Davis? "Je n’ai jamais eu de problème"

Coupe Davis, le mot est lâché. Absent de la campagne victorieuse des Bleus en 2017 mais aussi des deux premières rencontres 2018 face aux Pays-Bas et à l’Italie, La Monf’ ne s’estime absolument pas écarté de la sélection: "Moi je n’ai jamais eu de problème avec ça. Je n’arrive pas trop à savoir pourquoi ça fait tant débat (son absence chez les Bleus, ndlr). Je pense que c’est quelque chose que les médias aiment bien. Je trouve ça bizarre. Mais il n’y a pas vraiment de débat là-dessus en fait. Je sais très bien que si je m’améliore et que je joue bien, forcément j’aurai peut-être une chance de pouvoir rejouer en équipe de France." Tout est donc question de niveau de jeu.

dossier :

Gaël Monfils

Jean-Moïse Dubourg (avec Anthony Rech)