RMC Sport

Silence s’il vous plaît, les Maîtres sont prêts…

Novak Djokovic

Novak Djokovic - -

La Masters Cup est le rendez-vous incontournable de cette fin de saison. Si Jo-Wilfried Tsonga va vivre sa deuxième participation à partir de ce dimanche, le Suisse Roger Federer, son premier adversaire, et l’Ecossais Andy Murray semblent les plus en forme pour s’imposer à Londres. A moins que Rafael Nadal et Novak Djokovic ne se subliment pour empocher un sacre de prestige.

Après Paris, Londres. L’ultime étape d’une saison ATP ô combien éprouvante. Pour l’épreuve la plus relevée de l’année, les huit meilleurs joueurs de la planète tennis se sont donné rendez-vous sur les bords de la Tamise. Tous les Londoniens attendent de voir l’idole britannique, Andy Murray, mais ils devront patienter. Car c’est par le duel Tsonga - Federer que s’ouvrira cette 42e édition du Masters ce dimanche (15h, heure française) dans une O2 Arena chauffée à blanc.

Une semaine après sa finale perdue à Bercy, le Manceau retrouve, dès le premier tour de la phase de poule, celui qui totalise neuf participations pour cinq succès au Masters.« Une nouvelle fois, je vais avoir la chance de rencontrer Roger (sourires), glisse-t-il. Il est l’un de mes favoris pour la victoire finale. Est-ce que je peux gagner le Masters ? Pourquoi pas ? Si je pensais que je n’avais aucune chance, j’aurais déjà abandonné. » Optimiste, Guy Forget croit aux chances du Français. « J’ai trouvé Jo plutôt bien physiquement à Bercy, explique le futur-ex capitaine des Bleus en Coupe Davis. S’il peut sortir de sa poule, ça peut être formidable ». Pour cela, il faudra donc d’abord se défaire du dernier vainqueur du Masters, Roger Federer (16 titres du Grand Chelem !), de l’Américain Mardy Fish (numéro 8 mondial) et de Rafael Nadal dans le groupe B.

Djoko à 100 % ?

Absent des courts depuis près d’un mois, l’Espagnol aura forcément à cœur de bien figurer dans une compétition qu’il n’a jamais remportée. « Personne n’est éternellement parfait, confie le Majorquin de 25 ans, qui a perdu sa première place au classement ATP. Cette année, il m’a manqué un petit quelque chose. J’avais besoin de récupérer. » « Il y a beaucoup d’interrogations sur les capacités physiques de Rafa à enfin gagner un grand tournoi en indoor, enchaîne l’ancien DTN Patrice Dominguez. Depuis 2005, il n’est pas parvenu à le faire. Donc il faut voir…»

Ce qu’il faut considérer également, c’est la forme de la machine Djoko. Ennuyé par un souci à l’épaule, ‘‘Nole’’, numéro 1 mondial et trois Grand Chelems en 2011 (Open d’Australie, Wimbledon, US Open), a été contraint à l’abandon en quarts de finale à Bercy. « Tout s'est remis en place, rassure le Serbe. Je sers au maximum de mes possibilités depuis deux ou trois jours et je peux affirmer que j'ai récupéré ». Pour empocher la dotation de 1,630 million de dollars (environ 1,2 M€) et marquer encore un peu plus l’année 2011 de son empreinte, il vaudrait mieux que le natif de Belgrade soit à 100 % de ses capacités. Car autant Andy Murray que Roger Federer apparaissent comme les deux joueurs les plus en forme pour l’emporter. Comme des Maîtres.

Le titre de l'encadré ici

Les deux poules du Masters : |||

GROUPE A
Novak Djokovic (Ser/N°1)
24 ans, 1,88m, 80 kg

Andy Murray (G-B/N°3)
24 ans, 1,90m, 84kg

David Ferrer (Esp/N°5)
29 ans, 1,75m, 73kg

Tomas Berdych (RTC/N°7)
26 ans, 1,96m, 91kg

GROUPE B
Rafael Nadal (Esp/N°2)
25 ans, 1,85m, 85kg

Roger Federer (SUI/N°4)
30 ans, 1,85m, 85kg

Jo-Wilfried Tsonga (Fra/N°6)
26 ans, 1,88m, 91kg

Mardy Fish (E-U/N°8)
29 ans, 1,88m, 88kg