RMC Sport

Simon : « Une très belle semaine »

Gilles Simon qui s'impose contre Viktor Troicki...

Gilles Simon qui s'impose contre Viktor Troicki... - -

Grâce à sa victoire en finale sur le Serbe Viktor Troicki, bourreau des Français en Coupe Davis, le Niçois remporte le 8e tournoi de sa carrière et abordera l’Open d’Australie en pleine confiance, malgré un tirage difficile.

Gilles, c’est une victoire symbolique que vous avez remportée face à Troicki…

C’est un joueur qui me réussit plutôt bien (le Serbe n’a jamais pris un set au Français dans leurs confrontations, ndlr). Cela a tout de même été un match très difficile pour moi aujourd’hui. Je pense que cela a été une belle finale, je suis très content d’en être sorti vainqueur. En revanche, à aucun moment je n’ai pensé à la Coupe Davis. C’est fini, elle est perdue, elle est chez eux et elle ne reviendra pas. C’est normal que l’on puisse se poser la question mais il faut oublier tranquillement et essayer de passer à autre chose.

Vous réalisez un très bon début de saison après une année 2010 compliquée, mais le sort n’a guère été favorable pour vous à l’Open d’Australie avec la probabilité de jouer Roger Federer dès le second tour…

Je le savais. J’ai essayé de faire beaucoup d’efforts pour revenir au classement, mais ce n’était pas encore suffisant. Quand on n’est pas tête de série, le tirage au sort est très important et peut s’avérer très difficile. C’est le cas cette semaine. Je n’étais pas protégé, ne faisant pas partie des trente premières têtes de série (le Français est 40e à l’ATP, ndlr). Il faudra faire avec. Je joue bien, je me sens bien, donc j’espère que cela va continuer. Concernant Federer, je l’ai déjà battu deux fois, mais pour l’instant, je suis concentré sur mon premier tour…

D’autant que vous démarrez dès ce lundi face au Taïwanais Lu. Les organisateurs auraient pu vous laisser 24 heures supplémentaires…

C’est dur. Demain (ce dimanche, ndlr), je vais devoir voyager, la récupération va être courte, ça sera à moi de m’adapter. Au niveau du classement, gagner un tournoi comme celui de Sydney équivaut à un quart de finale en Grand Chelem, chose très difficile lorsque l’on n’est pas tête de série. J’ai donc bien fait de gagner ici. J’ai passé une très belle semaine. Ce qui se passera à Melbourne, c’est du bonus.