RMC Sport

Simon veut venger les Bleus

Gilles Simon

Gilles Simon - -

En écartant le Letton Ernests Gulbis (7-6, 6-0) en demi-finale à Sydney, l’actuel 41e joueur mondial s’est ouvert la voie de la finale, contre Viktor Troicki, le Serbe bourreau des Français en Coupe Davis.

Cette finale possède quelque chose de particulier. Pour Gilles Simon, elle sera l’occasion de s’approprier un huitième titre et d’emmagasiner de la confiance à quelques jours de l’Open d’Australie (du 17 au 30 janvier). Pour les supporters français, ce sera l’occasion de revoir Viktor Troicki, le Serbe bourreau de Michaël Llodra en finale de Coupe Davis à Belgrade.

Ce duel, déprogrammé par Guy Forget en décembre (le sélectionneur avait préféré aligner Michaël Llodra en simple pour le dernier match décisif), pourrait faire naître quelques regrets en cas de victoire de « Gilou » qui n’a d’ailleurs jamais perdu en quatre confrontations face au Serbe sans même perdre un seul set…

Pourtant, aux yeux de Gilles Simon, cette opposition n’a rien d’une quelconque revanche. « la Coupe Davis est finie. C'est un bon souvenir pour eux et un mauvais pour nous. C'est tout. Même si demain (samedi) je gagne 6/0 6/0, ça ne changera rien ».

Oublier les blessures

Après une saison 2010 marquée par les blessures, le Français confirme les bonnes performances entrevues en fin d’année. « J'ai vécu de bonnes semaines les trois derniers mois de la saison. A Metz, je jouais bien, sans bouger comme je voulais. A Valence, je me souviens que je bougeais très bien. J'étais de plus en plus confiant concernant mon genou, mais sans très bien jouer. Cette semaine, c'est mieux. »

De nouveau sur la pente ascendante, le Niçois doit capitaliser face à Viktor Troicki (samedi à 9h30 heure française) et dans la foulée maintenir le rythme car le tirage au sort de l’Open d’Australie ne lui laissera pas le temps de se reposer. Opposé d’entrée au Taïwanais Yen-Hsun Lu, 35e mondial, « Gilou » devra ensuite croiser le fer avec le maître Roger Federer dès le tour suivant… Si cette perspective effraierait n’importe quel joueur, Gilles Simon peut se montrer confiant, lui qui n’a jamais perdu un seul match en deux confrontations face au Suisse.

Pierre Le Clainche