RMC Sport

Tsonga : « Encore compter sur moi cette année »

Jo-Wilfried Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga - -

Vainqueur ce dimanche de Tomas Berdych en finale de l’Open 13 (3-6, 7-6, 6-4), Jo-Wilfried Tsonga a affiché, pour son 10e titre ATP, de grosses qualités mentales. De bon augure pour la suite de la saison, que le Manceau aborde avec beaucoup d’ambition.

Jo-Wilfried, votre victoire vous parait-elle méritée ?

J’ai l’impression d’avoir gagné un match que je méritais amplement. C’est moi qui suis resté dans ce match, qui ait été conquérant, qui ait terminé la dernière balle. Il a très, très bien joué pendant deux sets mais un match de tennis, il n’est fini qu’à partir du moment où la dernière balle a été gagnée.

Peut-on parler de miracle, voire de hold-up ?

Oui, quelque part. J’ai eu peut-être de la réussite. Lui, pendant deux sets, en a eu beaucoup plus que moi, ça c’est sûr. Il touchait toutes les lignes, il frappait de toutes ses forces et tout rentrait. J’ai certainement gagné moins de points que lui dans ce match mais j’ai été certainement plus le chercher que lui.

Qu’est-ce qui a fait la différence en votre faveur ?

Juste la volonté. Personne n’est parfait et aujourd’hui, Tomas a été parfait à 99 %. J’ai profité de ce 1 % pour gagner ce 2e set et élever encore mon niveau de jeu.

Depuis plus d’un an, vous n’aviez plus battu de joueurs du Top 7. Vous restiez sur 14 défaites d’affilée. Cette finale était un test. Comment l’avez-vous apprécié ?

Bien. Ça vient concrétiser un peu les efforts que je fais ces derniers temps. Je m’entraîne bien, je fais tout pour être au top. Ça prouve que je suis sur la bonne voie et qu’il faudra encore compter sur moi cette année.

« Plus constant dans la tête »

Vous avez changé ?

Non. Je progresse. Je joue un peu mieux en coup droit, un peu mieux en revers. Je sers plus fort. Je fais moins de fautes. Dans la tête, je suis plus constant.

Mentalement aussi, c’est mieux puisque vous avez sauvé six balles de match dans ce tournoi.

Moi, je ne crois qu’au travail finalement. Quand on est fort, quand on a travaillé dur, quoi qu’il arrive, on est mental.

Vous avez gagné plus qu’un simple tournoi aujourd’hui, mais le plus gros des petits tournois…

C’est vrai que c’est un tournoi qui était très, très relevé. La direction a fait ce qu’il fallait pour les 20 ans du tournoi. C‘était une superbe édition. Il y avait pratiquement 4 ou 5 Top 10, tous les joueurs français. C’était exceptionnel et je suis content de sortir vainqueur d’un tournoi comme celui-là.

Propos recueillis par Eric Salliot