RMC Sport

Tsonga, objectif top 5

Jo-Wilfried Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga - -

Vainqueur samedi à Doha du huitième titre de sa carrière, Jo-Wilfried Tsonga a débuté 2012 de la meilleure des façons. Il veut confirmer sa bonne forme dès l’Open d’Australie, qui débute dans une semaine, et continuer de se rapprocher du Top 5.

Avec son triomphe à Doha, il va déjà grignoter quelques points à David Ferrer, l’actuel 5e joueur mondial. Jo-Wilfried Tsonga espère bien poursuivre son ascension à Melbourne lors de l’Open d’Australie, où il a glané quelques beaux souvenirs au cours de sa carrière, dont cette finale en 2008 perdue face à Djokovic. « Il s’est révélé là-bas. Le public l’aime bien, la surface lui convient, analyse Patrice Dominguez. Il y a joué une finale et une demie, a battu Murray, Nadal et Federer. Certes il a perdu deux fois contre Djokovic mais il fait peur et il est capable de battre tout le monde », assure le consultant RMC Sport.

Le Manceau n’a pas gardé que de bons souvenirs de Melbourne. L’an passé, il était battu au troisième tour par l’Américain Dolgopolov Jr et glissait alors au 18e rang à l’ATP, avant un premier semestre hésitant. Avec peu de points à défendre durant cette période, Tsonga pourrait bien se rapprocher de l’inamovible quatuor qui mène le bal. « Il avance, il continue à progresser. Je dis toujours que c’est en gagnant des matches dans les tournois intermédiaires qu’on puise la confiance », poursuit Patrice Dominguez. Ce n’était certes qu’un ATP 250, mais on y trouvait tout de même Nadal et Federer…

Dominguez : « Monfils est redevenu le ‘petit frère’ »

Longtemps ralenti dans sa progression par un corps trop fragile, « JWT » est aujourd’hui une vraie machine de guerre : « Je pense que l’apport de Michel Franco, son kiné, a été très important en 2011. Sur le plan physique, ça lui a permis de bien récupérer entre les matches », rappelle l’ancien DTN. Tout semble en parfait état de marche en ce début de saison prometteur, la tête et les jambes.

Gaël Monfils pourrait en témoigner, lui qui a subi les assauts du n°1 français samedi à Doha. « Tsonga a une petite marge de manœuvre par rapport à Monfils. Lorsqu’il est passé devant en fin de premier set, Gaël est redevenu le ‘petit-frère’. Et Jo a gagné beaucoup plus de finales », conclut Dominguez. Alors bien sûr, Djokovic, Nadal, Federer et Murray semblent aujourd’hui intouchables. Mais pour intégrer le meilleur Top 5 de l’histoire, Tsonga, finaliste lors de ses trois derniers tournois (Bercy, Masters, Doha), est sans doute le candidat le plus sérieux.