RMC Sport

Un dimanche très «Bleus»

-

- - -

L’Asie sourit aux Français. Alors que Gilles Simon et Richard Gasquet s’affronteront ce dimanche en finale du tournoi de Bangkok, Julien Benneteau tentera de remporter son premier titre contre l’Argentin Juan Monaco à Kuala Lumpur.

Simon ne voit que du Bleu

Trois ans après sa victoire au tournoi de Bangkok, Gilles Simon n’est plus qu’à un match d’un deuxième sacre en Thaïlande. En demi-finale, le Niçois s’est facilement débarrassé ce samedi du Serbe Janko Tipsarevic (6-4, 6-4). A 27 ans, le voilà donc en route pour sa 13e finale sur le circuit ATP (10 victoires). La semaine de Simon à Bangkok a d’ailleurs un goût… très français. Après Gaël Monfils, éliminé en quart de finale, c’est en effet Richard Gasquet qui se présentera dimanche sur sa route. Le défi est de taille puisqu’en cinq confrontations, le Niçois n’a jamais réussi à battre son compatriote. Un titre serait aussi un beau cadeau d’adieu pour son entraîneur Thierry Tulasne, dont il a décidé de se séparer après ce tournoi.

Gasquet un finaliste renversant

Si le Biterrois a gagné le droit de disputer la finale du tournoi de Bangkok face à son compatriote Gilles Simon, il le doit à sa force de caractère, une qualité qui lui a rarement collé à la peau. Mené 6-3, 4-0 par le Finlandais Jarkko Nieminen en demi-finale, le Biterrois a réussi à renverser la vapeur pour s’imposer en trois sets (3-6, 7-5, 6-2). « C’est difficile d’expliquer pourquoi je suis revenu au score, commente Gasquet. J’ai essayé de me battre, mais j’ai mal joué lors du premier set. J’étais frustré. A 0-4, j’ai bien servi sur les points importants. » Tête de série numéro 2, Gasquet qui a perdu deux finales cette année (Estoril, Open du Canada), briguera un 7e titre personnel.

Grande première pour Benneteau ?

A 30 ans, Julien Benneteau caresse toujours l’espoir de remporter un premier titre sur le circuit ATP. Ce dimanche, il disputera la finale du tournoi de Kuala Lumpur face à l’Argentin Juan Monaco. « Ce sera du 50-50 », avance ‘’Bennet’’. Si le Français, 34e à l’ATP, est raisonnablement confiant, c’est parce qu’il vient de réaliser un petit exploit en venant à bout du redoutable Espagnol David Ferrer en demi-finale. Deux sets secs face à la tête de série numéro 1 du tournoi (6-4, 6-1) qui attestent de sa belle forme : « C’était difficile de le battre car David est un joueur très solide mais je savais que j’avais une opportunité car je l’ai déjà battu », jubile-t-il. Ne reste donc plus qu’à terminer le travail en beauté, dimanche, contre Monaco.