RMC Sport

Coupe Davis: France-Canada aura bien lieu en Guadeloupe

Yannick Noah

Yannick Noah - AFP

Le secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard, a annoncé ce dimanche que la Guadeloupe organisera bien le 1er tour de Coupe Davis entre la France et le Canada du 4 au 6 mars à Baie-Mahault. L’Etat s’est engagé à participer au financement de la rénovation du vélodrome, déchargeant ainsi la région qui refusait de payer les surcoûts liés à l’organisation. L’annonce sera officialisée ce lundi.

La Guadeloupe accueillera bien le 1e tour de Coupe Davis entre la France et le Canada du 4 au 6 mars prochain à Baie-Mahault. Si l’annonce ne sera officialisée que lundi, le secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard, a levé le doute ce dimanche. L’incertitude sur ce rendez-vous historique aux Antilles planait depuis vendredi avec les réserves du nouveau président de région, Ary Chalus. Ce dernier avait pointé du doigt un surcoût de trois millions d’euros concernant l’organisation. « Il a eu des réponses à ses questions durant tout le week-end », a confié Thierry Braillard dimanche soir au micro de RMC Sport.

Braillard : "Un engagement à dissocier de l'organisation de la Coupe Davis"

Finalement, alors que la Martinique était en veille pour remplacer la Guadeloupe, un accord a donc été trouvé durant les dernières heures. Le secrétaire d'Etat aux Sports a annoncé que l'Etat s’engageait à participer financièrement à la rénovation du vélodrome Amédée-Détraux de Baie-Mahault. « C'est un engagement à dissocier de l'organisation de la Coupe Davis. Chaque année, nous engageons des plans de rénovations des équipements sportifs pour nos compatriotes d'outre-mer », assure M. Braillard qui ajoute qu'Ary Chalus, déchargé de ce coût, a eu aussi les réponses qu'il souhaitait auprès de la FFT. « Demain (lundi), il annoncera avec fierté le fait que la Guadeloupe accueillera au mois de mars la Coupe Davis avec le match France-Canada. »

Chalus : "Nous avons gagné"

« Nous avons gagné, nous avait déclaré un peu plus tôt Ary Chalus le président de la région Guadeloupe. Je n’ai pas encore eu les documents mais j’attends. J’ai eu le ministre des Sports, Monsieur Patrick Kanner et Monsieur Braillard. Ils se sont engagés. Nous sommes en train de travailler. Ça avance bien. » Le maintien de la Guadeloupe comme terre d’accueil de France-Canada est une épine en moins dans le pied de Yannick Noah, le capitaine de l’équipe de France ayant fait le forcing pour que les Antilles accueillent ce premier tour de Coupe Davis.

la rédaction avec ML