RMC Sport

Coupe Davis : Gasquet et Tsonga lancent les Bleus

Richard Gasquet

Richard Gasquet - -

Jo-Wilfried Tsonga face à Amir Weintraub (6-3, 6-3, 4-6, 7-5), et Richard Gasquet contre Dudi Sela secs (6-3, 6-2, 6-2) ont signé des débuts convaincants lors de la première journée du 1er tour de Coupe Davis de la France à Rouen. Les Bleus mènent 2-0 contre Israël.

La question n’était pas tant de savoir si la France allait virer en tête après cette première journée, mais plutôt à quelle sauce Sela (106e) et Weintraub (173e), respectivement adversaires de Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga, allaient être mangés. Au final, c’est sans trembler – malgré un léger passage à vide de Tsonga -, que les tricolores ont offert deux points à la France, lançant de la plus belle des manières le mandat d’Arnaud Clément, qui vivait sa première sur le banc français.

Le numéro 8 mondial n’a pas réalisé un grand match, avec notamment un vilain total de 67 fautes directes. Mais il s’en explique, très sereinement : « J’essaie de continuer sur la voie que je me suis fixée pour pouvoir espérer rivaliser avec les meilleurs : avancer, taper mon revers quitte à faire des fautes, prendre tous les retours en avançant, ne jamais reculer, ce que j’aurais pu faire pour le faire douter ». Même à 2 sets à 1, 5-5, 0-30 sur son service, Tsonga n’a pas lâché son schéma de jeu. Et s’impose au final logiquement, « sans avoir douté ».

Clément : « Le contrat est rempli »

Gasquet non plus, n’a pas douté. Mais lui n’en a jamais eu l’occasion. Inspiré, incisif et précis, il a surclassé son adversaire en trois sets secs (6-3, 6-2, 6-2). « Ça fait du bien de rejouer en Coupe Davis à la maison. Je n’avais plus connu ça depuis 2007. J’espère que je ne vais pas attendre encore 6 ans. C’est une pression particulière, en plus c’était la première d’Arnaud (Clément, ndlr) sur le banc, donc j’avais à cœur de bien faire. Aujourd’hui, le niveau était là, les coups partaient bien, je suis content ».

Arnaud Clément, jeune capitaine de cette équipe, est un capitaine heureux. « Le contrat est rempli. Ces deux points, c’était vraiment l’objectif. On était favoris, mais encore fallait-il gagner. J’avais senti énormément de confiance se dégager de mes joueurs et j’ai vraiment confiance en eux. Richard et Jo ont fait le job. Ça n’a pas été compliqué de communiquer avec eux. Tout est resté très naturels, et je pense que ma première s’est très bien passée ». Elle sera d’autant plus réussie si la paire Llodra-Benneteau entérine la victoire, samedi (14h).

Alexis Toledano, avec Rodolphe Massé