RMC Sport

Coupe Davis: Herbert-Gasquet, le pari gagnant de Noah dans un stade (enfin) acquis aux Bleus

Alignés pour la première fois en double ce samedi, Pierre-Hugues Herbert et Richard Gasquet ont validé le choix audacieux du sélectionneur Yannick Noah en apportant le deuxième point des Bleus contre la Belgique en finale de Coupe Davis. Le tout dans un stade Pierre-Mauroy survolté.

Noah, le bon choix

Le fait d’écarter Julien Benneteau et surtout Nicolas Mahut de la sélection finale mettait forcément la pression sur les épaules de Yannick Noah pour le double. Le sélectionneur des Bleus avait dans l’idée d’aligner pour la première fois un duo Richard Gasquet – Pierre-Hugues Herbert, et l'a appliquée. Les deux hommes se découvraient donc sur le court ce samedi… en pleine finale de Coupe Davis! Pas simple à gérer. Mais Noah avait donc vu juste avec la victoire française en quatre sets (6-1, 3-6, 7-6, 6-4) face à la paire Bemelmans-De Loore.

C'est donc un capitaine soulagé qui s'est présenté en conférence de presse. "Beaucoup de gens à l’extérieur, et même à l’intérieur du groupe, n’avaient pas forcément la même vision que mon staff et moi. Parfois, il faut prendre des décisions difficiles. Et c’est vrai que pour moi, personnellement, c’est vraiment bien qu’ils aient gagné ce match. Sinon ça aurait été chaud pour ma gueule."

A lire aussi >> Revivez la victoire du double contre la Belgique, et retrouvez les premières réactions

L’assurance Gasquet

Treizième au classement ATP côté double, Pierre-Hugues Herbert devait être l’atout numéro 1 des Bleus pour ce match charnière. Mais "PHH" a eu un peu de mal à assumer son statut. Impeccable dans le premier set face à une opposition belge quasi inexistante, Herbert a ensuite plongé peu à peu. Laissant Gasquet tenir le double tricolore au service et dans le jeu. Le troisième set emporté au tie-break a ensuite semblé libérer Herbert, retrouvé dans la quatrième manche pour conclure le match sur son service sans trembler.

De son côté, Gasquet a marqué des points par sa solide performance, et se positionne comme un bon candidat en cas de 5e match décisif dimanche, en balance avec Pouille. "Lucas reste sur deux mauvais matchs en Coupe Davis, à Lille contre Lajovic et contre Goffin, même si ce n’est pas le même niveau et que Goffin était incroyable. Mais Lucas était aussi un peu crispé. Il faudra voir comment Richard va récupérer", explique le membre de la Dream Team RMC Sport, Florent Serra. "Richard est une solution pour battre un éventuel Darcis. Si Lucas a fait un mauvais match, ce qui a été le cas, Richard doit être là pour assurer le coup."

A lire aussi >> Coupe Davis: pour Giudicelli, on est "très sévère" avec les Bleus (et on leur met trop de pression)

La ferveur (enfin) au rendez-vous

Yannick Noah était clairement désabusé vendredi soir après les deux premiers simples. Car les Belges avaient mis l’ambiance à Lille face à des supporters français plus timides. Tancés, les fans tricolores ont répondu de la meilleure des manières ce samedi. "Les gens ont bien réagi. Aujourd’hui, c’est vrai, ce public était extraordinaire", savourait le capitaine face aux médias. "C’était une ambiance fantastique. De mémoire de capitaine, je ne me souviens pas d’une telle ambiance depuis toutes ces années."

Un rôle important joué par le public lillois avec quelques clapping retentissants notamment. Et un soutien déterminant dans le troisième set qui a fait basculer la rencontre du bon côté pour les Bleus. "C’est important, c’est même capital pour nous d’avoir le public de notre côté. C’est pour ça qu’on joue à la maison", validait Gasquet. "Il faut s’en servir. C’est ce qu’on a réussi à faire au 3e et au 4e set. Cela nous a donné un bon avantage". A rééditer ce dimanche pour pousser les Bleus vers un 10e Saladier d'Argent.

A lire aussi >> Coupe Davis: la petite confusion de Flessel à la fin du 3e set

D.W