RMC Sport

Coupe Davis : Les Bleus restent en vie

Julien Benneteau et Michaël Llodra ont permis aux Bleus de rester en course pour les demi-finales

Julien Benneteau et Michaël Llodra ont permis aux Bleus de rester en course pour les demi-finales - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L’équipe de France a entretenu ses espoirs d’atteindre le dernier carré de la Coupe Davis en revenant à 2-1 contre l’Allemagne grâce à la victoire en double de Llodra-Benneteau contre Kamke-Begemann (6-1, 7-6, 4-6, 7-5), samedi à Nancy.

Vingt-quatre heures après avoir très fortement tangué, le bateau bleu a évité le naufrage ce samedi à Nancy. En grand danger après le fiasco de deux premiers simples perdus par Julien Benneteau et Jo-Wilfried Tsonga face à des joueurs allemands beaucoup moins bien classés qu’eux, les Bleus peuvent à nouveau entrevoir les demi-finales de la Coupe Davis grâce leur succès dans le double. Une victoire que Julien Benneteau et Michaël Llodra ont arraché à la paire Tobias Kamke/Andre Begemann en quatre sets (6-1, 7-6, 4-6, 7-5).

Comme la veille, les Français partaient avec l’étiquette de grands favoris de leur match face à un duo allemand inédit. Mais comme rien, semble-t-il, ne sera facile jusqu’au bout pour les joueurs d’Arnaud Clément, il leur a encore fallu sérieusement batailler pour s’offrir un sursis jusqu’à dimanche contre une équipe d’Allemagne pourtant privée de ses meilleurs éléments (Haas, Kohlschreiber, Mayer et Brands). Invaincus sur surface dur en indoor, Llodra et Benneteau semblaient pourtant s’être dégagé la route en survolant le premier set, puis en décrochant le deuxième au jeu décisif. Mais loin de baisser les bras, les Allemands empochaient la troisième manche et sauvaient deux balles de match dans la quatrième. La troisième tentative tricolore sera finalement la bonne, sur un retour de Llodra mal négocié par Begemann au filet.

A Tsonga et Monfils de jouer

Au bout de la tension, « Bennet’ » écrasait quelques larmes de soulagement en regagnant sa chaise. Son équipe peut ambitionner de rééditer l’exploit de Nantes. En demi-finale de l’édition 1996, la bande à Yannick Noah avait effacé deux points de retard contre l’Italie, deux mois plus tard avant de soulever le Saladier d’argent en Suède. Un exploit qui n’a été réalisé qu’à sept reprises depuis la création du groupe mondial il y a 33 ans.

Il faudra pour cela que Jo-Wilfried Tsonga oublie sa déconfiture du premier jour face au 119e joueur mondial, Peter Gojowczyk, pour dominer Tobias Kamke dans la rencontre des numéros un. « Déjà vendredi soir, je peux vous dire que même après 4h30 de match, simplement une demi-heure après cette défaite cruelle, il était déjà reboosté, annonce Arnaud Clément. Vous connaissez Jo. Vous savez que c’est quelqu’un d’orgueilleux et avoir perdu ce match en France, il ne peut pas l’accepter. Il va retourner sur le court avec énormément d’envie, d’énergie, comme à chaque fois qu’il rentre sur un court en Coupe Davis. » C’est ensuite Gaël Monfils qui devrait être lancé dans l’arène lorraine face à Gojowczyk. Pour passer d’un vendredi d’abattement à un dimanche de fête.

A lire aussi :

>> Les Bleus au bord du gouffre

>> Les Bleus version Nantes ?

>> L'actu de la Coupe Davis

La rédaction