RMC Sport

Coupe Davis: Noah savoure la qualif’ et envoie un message aux absents

Yannick Noah a savouré la qualification de l’équipe de France pour les demi-finales de Coupe Davis, après la victoire face aux Britanniques ce samedi. Et en a profité pour envoyer un message aux (nombreux) absents, avant la demi-finale de septembre contre la Serbie.

Yannick Noah a vibré. Dans la Kindarena de Rouen, ce samedi, le capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis a savouré la performance de ses joueurs contre la Grande-Bretagne. Et éprouvé des sensations qu’il n’attendait plus.

"C’est un peu pour ça qu’on joue la Coupe Davis"

"Après vingt ans, je me retrouve, je me dis : "Est-ce que je vais revivre ça ?", il y a toujours un peu le doute, a raconté Noah au micro de RMC Sport. […] Quand ils (Nicolas Mahut et Julien Benneteau) ont gagné le 3e set, ils sont arrivés tous les deux en courant. Ils se sont assis devant moi, je les ai regardés, ils avaient la chair de poule. […] J’ai dit : "Attends, là, il n’y a rien à dire, allez kiffer les mecs." […] C’est un peu pour ça qu’on joue la Coupe Davis", a poursuivi le capitaine de l’équipe de France.

Et Noah a envoyé un petit message aux absents. Très nombreux sur ce week-end de Coupe Davis. Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet (tout de même présent ce week-end à Rouen), Gaël Monfils pour ne citer qu’eux. "D’abord, je ne forcerai personne (à venir), a commencé le capitaine. Mais s’il y a un truc qui est certain, c’est priorité à ceux qui avaient l’état d’esprit qui nous a amené jusqu’en demi-finales. Ça c’est clair."

A lire aussi >> Après la qualif' des Bleus, Noah fait chanter les supporters

"Il y en a qui ont porté les sacs…"

Les raisons sont assez simples. "Il y en a qui ont porté les sacs, il y en a qui ont gagné des points, il y en a qui ont fait l’effort du calendrier, il y en a qui ont été en bonne santé aussi, a précisé le capitaine tout juste qualifié. A valeur égale, voire un petit peu moins, priorité à ceux qui nous ont amené jusque-là… ça serait injuste sinon."

Donnant là quelques indices sur le contour de l’effectif convoqué en septembre prochain pour la demi-finale à domicile face à la Serbie, l’ancien tennisman s’est projeté sur son futur adversaire. Et plus précisément Novak Djokovic.

Jouer en Bretagne pour battre "Djoko"

"Normalement, il est là, a-t-il commenté, avant d’enchaîner avec un peu d’ironie. J’espère qu’il va très bien jouer à l’US Open (du 28 août au 10 septembre), limite qu’il va gagner… qu’il va fêter le dimanche soir, qu’il arrivera le mercredi et qu’on lui concocte une petite surface bien différence, genre petite terre battue bien lente avec beaucoup de vent. Je ne sais pas, on va peut-être aller jouer en Bretagne, ça serait carrément top." C’est sûr, ce samedi soir, Yannick Noah a le sourire.

A suivre >> Toutes les infos de la Coupe Davis

Fl.P. avec E.S.