RMC Sport

Forget : « L’Argentine n’est pas plus forte que l’Espagne »

Guy Forget

Guy Forget - -

Après la victoire sur l’Espagne, le capitaine français estime que l’Argentine, prochain adversaire en demi-finale, est à la portée de ses Bleus. Il évoque également la possibilité de jouer à Roland-Garros du 17 au 19 septembre prochain.

Guy Forget, c’est donc l’Argentine que vous affronterez en demi-finale de la Coupe Davis...
Oui, nous allons jouer à domicile. C’est le premier gros avantage. L’inconnu, c’est Juan Martin Del Potro. Je ne sais pas où il en est et s’il sera rétabli. David Nalbandian semble revenir en grande forme. Il fait potentiellement partie des cinq meilleurs joueurs du monde. On va se réunir mercredi avec les joueurs pour parler de la surface et savoir si l’on jouera en indoor ou en extérieur. Mais cela reste un challenge fabuleux. L’Argentine n’est pas plus forte que l’Espagne. Il faut y aller avec un esprit conquérant en se disant qu’on a vraiment une belle carte à jouer.

Vous devez certainement avoir votre idée sur le choix de la surface...
On a parlé de jouer à Roland-Garros mais sur dur car on peut influer sur la vitesse. Certains avaient émis l’idée que Nalbandian était très dangereux en indoor. Or quand il joue bien, c’est une machine. Le fait de jouer en extérieur avec des conditions parfois aléatoires peut le gêner. Jouer à Roland-Garros devant 15.000 personnes au mois septembre où il fait parfois très beau à Paris peut être une bonne chose. Mais je parle au conditionnel car ce sont les joueurs qui choisiront et la Fédération qui tranchera (la FFT a jusqu'au 21 juillet pour annoncer la ville et la surface, ndlr).

Etes-vous inquiet pour Jo-Wilfried Tsonga, blessé au genou gauche ?
Par le passé, Jo a toujours récupéré assez vite de ses blessures. C’est un joueur qui apporte beaucoup à l’équipe par son jeu et sa personnalité sur le terrain comme en dehors. Il rayonne sur le groupe. Mais cette bande de copains est en train de trouver ses marques. C’est ce qui me laisse penser qu’on a une belle carte à jouer cette saison.

Propos recueillis par Eric Salliot à Clermont-Ferrand