RMC Sport

Pitkowski : "Il n’y avait pas de cohésion entre Gasquet et Benneteau…"

Sarah Pitkowski

Sarah Pitkowski - DR

Membre de la Dream Team RMC Sport, Sarah Pitkowski revient sur la défaite de la paire française Gasquet-Benneteau, ce samedi, devant le duo helvète Federer-Wawrinka dans le double de la finale de Coupe Davis. Un revers qui permet aux Suisses de mener 2-1 avant la dernière journée.

« Il faut être honnête, ce revirement de dernière minute de Jo-Wilfried Tsonga a rendu fragile l’équipe de France. Après, Julien Benneteau est peut-être celui qui a le mieux défendu ses chances car il n’a pas eu le temps de cogiter. Il est arrivé comme un sauveur. Mais la déception, c’est qu’il n’y avait pas cette cohésion entre Richard Gasquet et Julien car ils n’ont pas joué ensemble en double depuis un moment. Il y a eu quelques hésitations à cause de cela.

Il faut aussi savoir que d’habitude, en double, Benneteau joue à gauche alors que là il a joué à droite… Il y a donc eu des moments d’absence. Et au fur et à mesure que le match avançait, Gasquet s’est absenté. Psychologiquement et physiquement, il n’était plus du tout là. Federer et Wawrinka, eux, ont joué leur carte à fond. Ils ont frappé extrêmement fort. Ils voulaient faire mal, sur le plan de l’image comme sur le plan de la puissance.

« Federer ? C’est inquiétant pour nous »

Les Suisses ont été très bons. Mais on a eu des occasions. Dans la deuxième manche, les Français ont cinq balles de break. Si on en convertit une, ça peut être totalement différent. Mais ces occasions, il n’y en a véritablement eu que dans la deuxième manche. Ce qu’on a vu de Federer est très rassurant pour lui, pour son dos. C’est une certitude : il n’a pas de problème. Il sert très bien, il smashe très bien, il a fait des volées acrobatiques qui montrent qu’il n’est pas du tout sur la retenue. C’est plutôt inquiétant pour nous. Celui qui le jouera demain (dimanche) devra être à 200% pour inquiéter un Roger Federer qui monte en puissance.

Le choix pour le quatrième match peut être un casse-tête à partir du moment où Arnaud Clément aura une réponse. Il faut déjà poser la question au numéro 1, Jo-Wilfried Tsonga. Sera-t-il en état de jouer ? Si oui, c’est à lui de rentrer sur le court et de prendre ses responsabilités. S’il dit qu’il a mal au bras, la deuxième chance, c’est Richard Gasquet. Mais on n’est pas très rassuré après sa prestation de ce samedi… Est-ce que Tsonga aura récupéré, que ce soit psychologiquement ou physiquement ? Et si ce n’est pas le cas, est-ce que Gasquet, après sa prestation très moyenne, sera en mesure d’affronter Federer ? »

Sarah Pitkowski