RMC Sport

Fed Cup - Mauresmo : « Bartoli n’aura aucune exigence »

Amélie Mauresmo

Amélie Mauresmo - -

Amélie Mauresmo a annoncé ce mercredi le grand retour de Marion Bartoli en équipe de France pour le match de Fed Cup face à l’Allemagne, les 9 et 10 février à Limoges. La capitaine des Bleues est satisfaite d’être parvenue à convaincre la numéro 1 tricolore, absente depuis neuf ans.

Amélie, pouvez-vous expliquer comment vous êtes parvenue à faire revenir Marion ?

Marion est venue vers moi après l'Open d'Australie et sa défaite au 3e tour, avec l'envie de faire un pas vers cette équipe de France, en me disant qu'elle était prête à s'intégrer dans le fonctionnement. Aujourd'hui, le pas est fait. Dès que Marion m’a fait signe pour revenir en équipe de France, j’ai beaucoup discuté avec elle à plusieurs reprises car je voulais m’assurer d’un certain nombre de choses. Puis après, je me suis entretenue avec toutes les filles pour leur expliquer les choses, pour sentir qu’elles étaient totalement partantes pour que Marion fasse partie de l’aventure. C’était important pour moi de savoir que le groupe était d’accord.

Avez-vous accepté de faire des concessions pour faire revenir Marion ?

Au départ de notre discussion, les modes de fonctionnement étaient assez différents. Marion a totalement bougé et changé ses positions par rapport au mode de fonctionnement de l’équipe de France. Elle accepte complètement que le staff France s’occupe d’elle tout au long de la semaine et de la préparation, sans aucune exigence particulière.

Comment expliquez-vous avoir réussi là où tous vos prédécesseurs ont échoué ?

C’est difficile de répondre à cette question. J’ai un cap depuis le début. J’étais très claire dans ce que je souhaitais. Peut-être que mon palmarès et ce que j’ai accompli dans ma carrière ont aidé à prendre cette décision. A aucun moment, la porte n’a été fermée. En tout cas, elle était fermée sur une incompatibilité dans le fonctionnement mais pas sur l’humain. Ça a été bien reçu du côté de Marion.

« Très contente d’avoir eu le bon feeling »

Qu’est-ce qui a changé pour que Marion décide aujourd’hui de revenir ?

Je pense que quand on la voit évoluer, elle a envie de se nourrir d’autres expériences. Moi, je suis flattée qu’elle pense que je puisse lui apporter des choses, comme le staff de l’équipe de France dans sa globalité. Le partage avec le public a pris une importance et a pris une autre dimension. Elle a peut-être pris conscience des moments d’émotion que ça peut procurer. La joie et l’émotion de défendre son pays.

Est-ce votre première victoire avec cette équipe de France ?

C’est une satisfaction mais je ne veux pas parler de victoire car il reste un match à jouer. Je garde quand même en ligne de mire la rencontre face à l’Allemagne. J’espère qu’on pourra parler de victoire à ce moment-là. C’est une satisfaction pour cette première rencontre mais j’espère que ça le sera également pour toute l’aventure Fed Cup. Depuis que j’ai commencé à prendre mes fonctions, je pensais instinctivement qu’il y allait avoir une ouverture de sa part, une démarche vers cette équipe de France. Je suis très contente aujourd’hui d’avoir eu le bon feeling.

Jouera-t-elle les simples face à l’Allemagne ?

C’est trop tôt pour le dire. Comme on l’a précisé, on est sur un changement de surface car on va jouer sur terre battue. J’attends de voir ce que toutes les joueuses vont me montrer suite à l’Open GDF Suez. Je ferai également attention à leur temps d’adaptation à la surface. J’en saurai plus en début de semaine prochaine.

« Elle viendra sans son père »

Marion vous a-t-elle livré la réaction de son papa, Walter ?

Je ne suis pas trop rentrée dans ce sujet. Je voulais vraiment être sur l’équipe de France, le fonctionnement du groupe, être certaine que tout allait lui convenir. Elle a été complètement rassurante par rapport à tout ça. Pour le reste, je n’ai pas trop creusé. Je pense qu’elle est heureuse de jouer dans cette équipe de France.

Pouvez-vous garantir que Marion viendra sans son père ?

Elle viendra sans son père. Elle s’intégrera complètement dans le mode de fonctionnement que j’ai déterminé pour cette équipe de France, comme toutes les autres joueuses qui font partie du groupe. Les proches, la famille, les entraîneurs peuvent arriver à partir du jeudi soir pour les soutenir, et ça, ça n'a jamais été un problème

Qu’est-ce que Marion peut-elle apporter à cette équipe de France ?

Elle a une expérience qui, de par son classement et son palmarès, va servir énormément en termes d’intensité, d’engagement et d’exigence pour toutes les joueuses. Sans rien faire de spécial, elle peut montrer la voie aux autres sur le plan individuel. C’est également ça qui est intéressant.

Propos recueillis par Camille Gelpi