RMC Sport

Pitkowski : « Gasquet touche le Graal »

-

- - -

Richard Gasquet a profité du tournoi de Bercy pour décrocher son ticket pour le Masters de Londres. Un billet qui récompense une saison exceptionnelle pour le Biterrois, qui a indéniablement franchi un cap mental et sportif pour Sarah Pitkowski.

6-4, 6-1. Une défaite sèche en deux sets face à son meilleur ennemi, Rafael Nadal. Eliminé en quarts de finale du tournoi de Bercy, Richard Gasquet n’a pourtant pas de regrets. Car l’essentiel était ailleurs. Aller chercher ce ticket pour disputer le prestigieux Masters, qu’il n’a connu qu’une fois, en 2007. Pour Sarah Pitkowski, membre de la Dream Team RMC Sport, ce retour autour de la « table des Maîtres » est aussi gratifiant pour Gasquet qu’il récompense une année placée sous le signe de la maturité. « Si on analyse les résultats de l’année, c’est lui qui joue le mieux parmi les Français. Et comme il le dit fort justement, le Masters réunit les meilleurs joueurs de la saison. C’est donc pour ça qu’il a sa place. Richard n’a pas été au Masters depuis 2007, qui était son autre très bonne saison. C’est-à-dire qu’à chaque fois qu’il joue son meilleur tennis, il est récompensé. 

Il touche le Graal. Il va jouer sept joueurs devant lui qui sont la crème de la crème, sans compter Murray, qui est forfait. C’est une excellente saison, et surtout une prise de maturité de Richard qui a montré que ses résultats viennent aussi de cette évolution-là. C’est ce qu’on attendait de lui depuis un moment. Malgré la défaite très sèche face à Nadal.

« Les meilleurs joueurs français ont eu une prise de conscience »

Je pensais qu’il aurait pu arracher un set à l’Espagnol en quarts de finale. Mais Nadal est vraiment au-dessus. Plus ça devient difficile pour lui et plus il est fort. Richard l’a dit très justement, il n’a plus les armes contre le contrer. Même sur dur en indoor. C’est dire si c’est compliqué pour lui de le battre. Quoi qu’il en soit, il fait une saison pleine, régulière. Il n’a pas eu de coup de mou, il a été régulier, présent dans les Grands Chelems. Vraiment, je tire mon chapeau à Gasquet cette année. Les meilleurs joueurs Français – que ce soit les Guy Forget, Cédric Pioline, Sébastien Grosjean – ont tous eu une prise de conscience, une sorte de maturation, aux alentours des 25 ans. C’est un peu ce qu’a vécu Richard cette année. » 

A lire aussi : - Gasquet : "Le Masters ? Tu te prends pour un autre" - Forget : "Gasquet peut remporter un Grand Chelem" - Gasquet sans armes

Sarah Pitkowski