RMC Sport

Simon : « Je me sentais serein »

Gilles Simon

Gilles Simon - -

Gilles Simon s’est qualifié pour les quarts de finale de Miami en battant Janko Tipsarevic (5-7, 6-2, 6-2 en 2h29). La nuit prochaine, le Français retrouvera sur son chemin l’Allemand de 34 ans, Tommy Haas, vainqueur surprise de Novak Djokovic.

Ce sont toujours des combats physiques intenses contre Tipsarevic, non ?

Oui, je pensais avoir pris un bon départ et malheureusement, je n’ai pas réussi à finir le 1er set. J’avais l’impression d’avoir l’ascendant sur lui mais après, on l’a pas vu et je me suis fait remonté de 5-3 à 5-7 où je perds cinq jeux à la suite. On ne se sent jamais très bien dans ces moments-là… Heureusement, j’ai réussi à faire tourner le match en ma faveur. Je me sentais serein.

Comment se remet-on de la perte de cinq jeux de suite ?

C’est dur parce que j’ai eu le break une fois et je l’ai rendu bêtement. Après, je rends un deuxième break et là c’est dans ces moments-là qu’on se dit qu’on ne pas laisser passer ces sets face à des joueurs aussi bons que Janko. Cela ne m’a pas trop pénalisé, évidemment, mais à l’arrivée, je joue un set de plus et 2h30 donc ça compte quand même.

Ici à Miami, on vous sent plus en jambes qu’à Indian…

Oui, mais on ne peut pas mettre ce match-là sur le même plan que les autres. C’était beaucoup mieux même si cela reste perfectible. Je bougeais bien, j’étais beaucoup plus solide. J’ai pu réaliser de meilleures choses sur le terrain avec des conditions difficiles. Difficile de jouer avec du vent son meilleur tennis, mais je sentais que ce je faisais aujourd’hui avait de la gueule. C’est le niveau de jeu de mon adversaire, qui est bien meilleur aujourd’hui, qui ne permet pas de jouer le même tennis que les jours précédents. Je dois m’adapter sinon ce sera vite réglé. Ça rassure mais maintenant, cela prouve aussi que je n’avance pas nécessairement dans mon travail pour me rendre les matchs faciles.

A lire aussi :

>>> Haas : Une des plus belles victoires

>>> Le réflexe incroyable de Radwanska !

>>> Tonsga sorti par Marin Cilic