RMC Sport

La vie en bleu

Jo-Wilfried Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga - -

Il y aura six Français au 3e tour de l’Open d’Australie. Dans le sillage de Jo-Wilfried Tsonga, le porte-étendard, Gaël Monfils, Richard Gasquet, Michaël Llodra et Nicolas Mahut ont également décroché leur billet jeudi. Julien Benneteau a, lui, remporté le duel franco-français contre Gilles Simon.

Il y a quelques intrus. Deux Serbes, dont le numéro 1 mondial, un Britannique, trois rangs plus loin dans la hiérarchie, ou encore un Espagnol qui cherche à conserver son étiquette de top 5. Et puis, une flopée de Français. Six, précisément. Après deux tours, le haut du tableau de l’Open d’Australie est peint en bleu-blanc-rouge. Si Novak Djokovic, Andy Murray et David Ferrer joueront les épouvantails ce week-end, le contingent tricolore semble avoir les moyens de rejoindre groupé la deuxième semaine. A Melbourne, ce jeudi, Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Richard Gasquet, Michaël Llodra, Nicolas Mahut et Julien Benneteau ont tous validé leur billet pour le troisième tour.

Avec une certaine tranquillité pour les uns. Et en puisant dans leurs ressources énergétiques, sous le chaud soleil australien, pour les autres. Vainqueur en trois sets du Brésilien Riccardo Mello (7-5, 6-4, 6-4), « Jo » fait partie de ceux qui n’ont pas forcé. « Ce n’était pas du grand tennis mais l’important dans ce genre de tournoi, c’est de gagner » rappelle le Manceau. Richard Gasquet a, lui, profité de l’abandon du Kazakh Andrey Golubev (6-4, 6-2, 3-0 ab). « Je suis au 3e tour sans être fatigué, se félicite le Biterrois. Dès qu’on peut s’économiser, il faut le faire. Je serai à 100% samedi. J’espère arriver plus haut. »

Djokovic pour Mahut, Murray pour Llodra

Si Gaël Monfils, contre le Brésilien Thomaz Bellucci (2-6, 6-0, 6-4, 6-2), et Nicolas Mahut, face au Japonais Tatsuma Ito (1-6, 7-6, 6-2, 6-2), ont dû s’employer un peu plus, leurs efforts restent légers au regard des performances de Michaël Llodra et Julien Benneteau. Le Parisien a rejoint le 3e tour pour la première fois à Melbourne au bout d’un long bras de fer (3h13) avec le Russe Alex Bogomolov Jr (6-1, 6-3, 4-6, 5-7, 6-4). « C’est fabuleux de vivre des émotions comme ça à mon âge, sourit Llodra (31 ans). Je suis fier de moi. A la fin du match, mon frère m’a dit ‘‘p…, Mike, mon bronzage ! Je suis brûlé à cause de toi, tu n’aurais pas pu faire ça en trois sets !’’ »

Benneteau a, lui, attendu 4h12 avant de pouvoir s’engouffrer dans les vestiaires, « touché physiquement et mentalement », mais avec la satisfaction du devoir accompli face à son compatriote Gilles Simon (7-5, 7-6, 1-6, 3-6, 6-2). « J’ai été obligé de faire un match plein au niveau de la concentration, explique-t-il. C’est peut-être le meilleur match que je n’ai jamais fait à ce niveau-là. Maintenir ça pendant plus de quatre heures, c’est violent. » Un « mental d’acier », dixit Mahut, c’est ce dont les Bleus auront besoin samedi. Le jour de ses 30 ans, ce dernier affrontera Novak Djokovic. Et Llodra se mesurera à Andy Murray, tombeur d’Edouard Roger-Vasselin (6-1, 6-4, 6-4). Pour ces deux-là, les 8es de finale passent par un exploit.

Le titre de l'encadré ici

Le 3e tour des Français |||

Novak Djokovic (SER, n°1) – Nicolas Mahut (FRA)
Janko Tipsarevic (SER, n°9) – Richard Gasquet (FRA, n°17)
Andy Murray (GBR, n°4) – Michaël Llodra (FRA)
Mikhail Kukushkin (KAZ) – Gaël Monfils (FRA, n°14)
Julien Benneteau (FRA) – Kei Nishikori (JAP, n°24)
Frederico Gil (POR) – Jo-Wilfried Tsonga (FRA, n°6)

Le titre de l'encadré ici

Bartoli facile contre Dokic |||

Dernière Française en lice à Melbourne, Marion Bartoli a facilement dominé l’Australienne Jelena Dokic ce jeudi au 2e tour (6-3, 6-2) en 1h12 de jeu. Elle affrontera la Chinoise Jie Zheng (38e mondiale) au 3e tour. « Je m’en suis très bien sorti, savoure-t-elle. J’ai fait un match solide, j’ai bien contrôlé du début à la fin. Je continue sur ma lancée. Je me sens vraiment heureuse sur et en dehors du court. J’ai nettement plus confiance en moi. Je suis davantage prête. Je crois que ça se voit. Ça m’aide à contrôler des situations difficiles comme ce soir (jeudi). J’ai énormément travaillé cet hiver et maintenant je me sens prête à relever tous les défis. Pour Jie Zheng, je serai prête pour cette bataille. »