RMC Sport

Le choc de titans en questions

Djokovic et Nadal ne se quittent plus

Djokovic et Nadal ne se quittent plus - -

Pour la troisième fois consécutive, Novak Djokovic et Rafael Nadal se retrouvent en finale d'un Grand Chelem, dimanche (9h30) à Melbourne pour un choc de titans. Si le Serbe possède un avantage psychologique, l'Espagnol a bénéficié d'une journée de repos supplémentaire.

C’est une première dans l’histoire de l’ère Open. La finale d’un Grand Chelem sera la même pour la troisième fois de suite, ce dimanche (9h30) lors de l’Open d’Australie. Novak Djokovic et Rafael Nadal s’expliqueront de nouveau comme ils l’avaient fait à Wimbledon puis à l’US Open (pour deux succès du Serbe). Pour honorer leur rendez-vous régulier, les deux joueurs ont offert deux matches exceptionnels en demi-finales. Nadal s’est débarrassé jeudi de son ennemi préféré, Roger Federer (6-7, 6-2, 7-6, 6-4) avant que Djokovic ne l’imite face à Andy Murray (6-3, 3-6, 6-7, 6-1, 7-5), vendredi au terme d’un marathon. De ces deux demi-finales dépendra inévitablement le sort de ce choc de titans.

La confiance pour Djokovic…

Auteur d’une saison 2011 exceptionnelle, Novak Djokovic est reparti de plus belle à l’Open d’Australie. « Au début du tournoi, on pensait que Djoko était en dedans et que cela allait être difficile de reproduire la même chose que l’année dernière, explique Henri Leconte. Mais il est encore là. Il n’a pas joué excessivement bien contre Murray, mais il a sorti les bons coups au bon moment. » En plus de ses incroyables qualités mentales, le tenant du titre et numéro un mondial part avec un net ascendant sur Nadal qu’il a battu à six reprises l’année dernière en six matches (à chaque fois des finales). « L’avantage de Djoko, c’est son revers à deux mains, décrypte Arnaud Boetsch. Il est moins gêné que Roger Federer (face à Nadal). Il neutralise le jeu de Nadal. Techniquement et tactiquement, l’opposition est différente. Le dernier match a été magistralement remporté par Djokovic, et le Serbe a la confiance. A moins que Nadal impose un jeu différent, je ne suis pas sûr qu’il remporte ce match. »

… la fraicheur physique pour Nadal ?

Avec un jour de récupération supplémentaire, Rafael Nadal a pu recharger les batteries pendant que Novak Djokovic s’est employé pendant 4h50 pour se sortir du piège de Murray. « Ça va se jouer sur un problème de récupération et sur la capacité de Djokovic à entrer dans le court pour déboulonner Nadal comme il l’a fait en 2011, explique Patrice Dominguez, membre de la Dream Team RMC. Sur le plan physique, la journée de récupération supplémentaire peut permettre à Nadal de faire la différence dans un match qui sera très âpre. » « Un match en trois sets tournerait à l’avantage de Djoko mais plus le match durera et plus les sets seront serrés et plus Nadal aura de chances de s’imposer », synthétise Sarah Pitkowski, autre membre de la Dream Team RMC. Messieurs, les jeux sont ouverts !

Nicolas Couet avec Eric Salliot à Melbourne