RMC Sport

Open d'Australie: direction la prison dorée de Melbourne

A un peu plus de trois semaines du début de l'Open d'Australie, les organisateurs ont lancé les arrivées des joueurs par le biais de vol charters vers Melbourne où un protocole réglé au millimètre les attend.

Depuis mercredi soir, les premiers avions spécialement affrétés par l’organisation de l’Open d’Australie (20 janvier-2 février) pour acheminer les joueurs et leur entourage vers Melbourne, ont décollé notamment de Los Angeles ou encore de Francfort. Au total, ce sont 18 charters avec un seuil d’occupation maximal de 20% (plus de 1200 personnes) qui vont partir des quatre coins du monde pour le premier Grand Chelem de la saison. Une fois sur place, les joueurs vont entrer en période de quarantaine pour quatorze jours avec le protocole sanitaire certainement le plus exigeant mis en place par un tournoi de tennis professionnel depuis la reprise du circuit l’été dernier.

Alarme sur les sorties de secours, et Marshalls Covid

Pendant cette période de quarantaine, les joueurs devront se soumettre à un test de dépistage quotidien. Les hôtels des joueurs seront transformés en prison dorée. On le sait depuis quelques semaines, ils seront obligés de rester dans leur chambre 19h par jour. Leur temps de sortie sera décompté à la minute près: 130 minutes maximum sur le court d’entrainement, 90 minutes pour la séance de physique, 60 minutes pour se restaurer, et ensuite le retour à l’hôtel. Sur les sites d’entrainement, des "Marshalls Covid" s’assureront que toutes les procédures sanitaires seront respectées scrupuleusement par les joueurs.

Ils n’auront le droit qu’à un seul partenaire d’entrainement. Une routine autorisée après deux jours de présence sur place après le retour de test négatif prévu à l’arrivée à Melbourne. En revanche, leurs proches qui les accompagnent ne pourront pas sortir du tout pendant cette période de quarantaine (deux accompagnants autorisés). Si tout le confort sera fourni aux joueurs dans les hôtels, des systèmes d’alarmes seront mis en place sur les portes de sortie de secours pour dissuader toute personne voulant "s’échapper discrètement".

De 20.000 dollars d’amende jusqu’au rapatriement immédiat

Toute personne ne respectant pas les règles du protocole sanitaire mis en place par l’organisation s’exposera à une amende de 20.000 dollars australiens qui s’ajoutera évidemment à une disqualification immédiate du tournoi, la perte du prize money, une extension de quarantaine, ou encore un ordre du gouvernement local de mise à l’isolement en chambre, et ensuite un rapatriement imposé dans le pays d’origine. Un ensemble de restrictions qui ont convaincu Roger Federer ou encore John Isner de déclarer forfait pour le premier Grand chelem de la saison. Mais dont huit stars du tennis (Djokovic, Nadal, Thiem, Halep, Osaka, Williams…) seront épargnées car ils bénéficieront d’une autre bulle de quarantaine à Adelaïde.

Anthony Rech