RMC Sport

Open d’Australie : Na Li, enfin !

Na Li

Na Li - -

Après deux échecs en finale, Na Li a remporté l’Open d’Australie ce samedi grâce à une victoire facile contre Dominika Cibulkova (7-6, 6-0). A presque 32 ans, la Chinoise enlève son deuxième titre du Grand Chelem après Roland-Garros en 2011.

Cette fois, elle n’a pas laissé passer sa chance. Au terme d’un parcours durant lequel elle n’a pas croisé la route d’une seule joueuse du Top 20, Na Li s’est adjugée samedi le premier Open d’Australie de sa carrière. Une belle revanche pour la Chinoise, finaliste malheureuse à Melbourne en 2011 et 2013. A un mois et un jour de souffler sa 32e bougie, la lauréate de Roland-Garros en 2011 devient ainsi la joueuse la plus âgée, dans l’ère Open, à inscrire son nom au palmarès du premier tournoi du Grand Chelem de la saison.

Déboussolée par deux lourdes chutes lors de sa finale perdue sur cette même Rod Laver Arena l’an passé contre la Biélorusse Victoria Azarenka, la quatrième joueuse mondiale a cette fois remporté la guerre des nerfs contre Dominika Cibulkova. Première Slovaque présente à ce niveau dans un Majeur, la 24e du classement WTA a été rattrapée par la pression après un excellent parcours, marqué par des victoires contre Maria Sharapova (n°3 mondiale) ou Agnieszka Radwanska (n°5).

Une balle de match sauvée au 3e tour

La native de Bratislava n’aura ainsi fait jeu égal que le temps d’un set, le premier, lâché au jeu décisif (7-3) après avoir remonté un break concédé d’entrée. La suite ? Un récital de 27 minutes de Na Li, conclu sur un cinglant 6-0. « Dans le second set, c’est devenu impossible de faire quoi que ce soit, tout simplement parce qu'elle jouait très bien, a reconnu Cibulkova. Ça reste quand même les deux plus belles semaines de ma vie. C'est un grand pas en avant. Je n’ai que 24 ans. Je pense que mon jeu est en place pour défier les meilleurs et remporter un titre du Grand Chelem. »

Mise sous la menace d’un balle de match au troisième tour contre la Tchèque Lucie Safarova, Na Li peut de son côté savourer un succès qui va lui permettre de grimper sur le podium du classement mondial, tout près de la deuxième place d’Azarenka. « Les deux dernières fois, ce n'était pas passé loin. Finalement, je l’ai eu », a-t-elle soufflé sur le podium en contemplant un trophée qu’elle a probablement craint ne jamais tenir entre ses mains.

A lire aussi :

>> Nadal sans pitié pour Federer

>> Wawrinka dans la cour des grands

>> L'actualité de l'Open d'Australie

La rédaction