RMC Sport

Tsonga rassure, Cornet confirme

Tsonga rejoint Monfils et Gasquet au 2e tour de l'Open d'Australie

Tsonga rejoint Monfils et Gasquet au 2e tour de l'Open d'Australie - -

Jo-Wilfried Tsonga et Alizé Cornet ont rejoint Gaël Monfils et Richard Gasquet au 3e tour des Internationaux d’Australie, jeudi à Melbourne.

Deux de chute pour le camp français, jeudi à Melbourne. Michaël Llodra n’a pas vraiment existé face à un Canadien, Milos Raonic (7-6, 6-3, 7-6), issu des qualifications (152e). « Il a été impressionnant au service et dans ses enchaînements, a admis le Parisien, 24e joueur mondial. » Encore une fois éliminé prématurément du rendez-vous austral qui ne lui a jamais réussi, Llodra s’est défendu. « Je ne fais pas de blocage ici, simplement la surface, c’est vrai est lente, et aujourd’hui, le mec a été plus fort. » Moins surprenant, l’élimination de Caroline Garcia (275e), qui découvrait à 17 ans, la vie en Grand Chelem. La Française est tombée face à la Japonaise Ayumi Morita (6-4, 6-4).
L’aventure continue pour Jo-Wilfried Tsonga et Alizé Cornet. Le Manceau s’est défait de l’Italien Andreas Seppi (51e), tombeur au premier tour d’Arnaud Clément. Tsonga, qui s’était fait peur lors de son match de rentrée (victoire en cinq sets sur Petzschner), a mieux mené sa barque face à l’Italien (6-3, 7-5, 7-6). « C’est bon parce que c’est une victoire, je sais qu’il me manque des petits réglages, mais j’ai été rassuré sur mon physique après les cinq manches (contre Petzschner). Je suis resté concentré, j’ai fait de supers tie-breaks (gagnés 7-1, 7-5). Ça se met en place progressivement. » Au tour suivant, le demi-finaliste 2010 affrontera Alexandr Dolgopolov (46e). « Un mec à ma portée, mais je m’en méfie, il est fantasque, imprévisible, il monte à contretemps…, ça peut agacer, pas moi, mais ça peut agacer… » Méfiance tout de même, il avait fallu cinq sets (10-8 dans le 5e) à Tsonga pour se défaire du talentueux ukrainien au 1er tour à Wimbledon.

Cornet défiera sa joueuse préférée

Si Tsonga poursuit sa route dans un Open d’Australie, qui lui sourit depuis trois ans, Alizé Cornet connaît une vraie résurrection. La Française (ex-11e, tombée à 83e), qualifiée pour les 16es de finale après s’être débarrassée avec autorité d’un top 30, l’Espagnole Maria Martinez-Sanchez (7-5, 6-1), nage dans le bonheur. « C’est une grande joie, je suis très contente, je n’arrête pas de sourire. » Au prochain tour, la Niçoise défiera sa « joueuse préférée », la Belge Kim Clijsters (3e). « J’adore son jeu, sa personnalité, mais j’espère qu’elle se méfie de moi, en tout cas elle a intérêt », lâche-t-elle en riant.

Vendredi, deux Français essayeront d’accéder au Top 16 à Melbourne : Gaël Monfils face à son partenaire d’entraînement, le Suisse Stanislas Wawrinka (19e), et Richard Gasquet qui passait cette nuit au révélateur face au redoutable Tchèque Tomas Berdych (6e).

Louis Chenaille (avec E.S. à Melbourne)