RMC Sport

Champion : « Avec Monfils, on est déjà tourné vers Wimbledon »

-

- - -

L’entraîneur de Gaël Monfils, Thierry Champion, revient sur la belle performance du Français à Roland-Garros, avant d’aborder l’herbe de Wimbledon fin juin.

Quel a été le programme de Gaël Monfils depuis sa demi-finale perdue à Roland-Garros ?
On est déjà tourné vers Wimbledon. Quand on n'a que 15 jours pour préparer un Grand Chelem, il faut le faire du mieux possible. Gaël (Monfils) va reprendre l’entraînement sur herbe demain au Paris Racing. Je pense qu’on va s’y entraîner trois jours, avant de s’envoler ce week-end vers l’Angleterre pour jouer le tournoi de Nottingham. Ensuite, c’est déjà Wimbledon.

Le DTN Patrice Dominguez nous expliquait que c’était une bonne chose pour Gaël Monfils d’aller expérimenter sa nouvelle notoriété hors de France. Qu’en pensez-vous ?
Peu importe en fait. Lorsque l’on fait un gros résultat comme il l’a fait à Roland-Garros, il faut être prêt, peu importe où on joue après. Sur le court, il est seul avec sa raquette.

Comment passe-t-on de points loin de la baseline (ligne de fond de court) à des points courts et, si possible, à l’intérieur du court ?
Comme je l’ai dit pendant Roland-Garros, Gaël a une faculté d’adaptation par rapport à la surface, mais surtout par rapport à ses adversaires. Sur herbe, il va faire plus de points avec son service. De plus, c’est un bon retourneur même s’il peut encore s’améliorer.

Peut-il faire un bon résultat à Wimbledon ?
Si on regarde son parcours à Wimbledon, on se rend compte qu’il l’a déjà gagné en Junior, comme il l’avait fait à Roland-Garros. De même, Gaël a atteint le 3ème tour l’an dernier, comme il l’avait fait à Roland avant sa demi-finale cette année… Les seules différences sont qu’il a moins de temps pour se préparer à l’herbe, et qu’il aime un peu moins la surface. Mais aujourd’hui, c’est un bien meilleur joueur techniquement. Et même si des réajustements sont nécessaires, Gaël en est largement capable.

Avez-vous le sentiment que Gaël a "grandi" ?
Forcément. Quand on fait une demi-finale comme cela en Grand Chelem, et quand on voit comment il a conduit ses matches par rapport à l’évènement, on se rend compte qu’il a mûri.

Après l’herbe, très rapidement on arrivera aux Etats-Unis et au dur. Vous avez déjà planifié son programme ?
Après Wimbledon, il est inscrit à Bastad. C’est un tournoi sur terre battue en Suède où il a envie d’aller. Après, on aura une semaine pour se préparer au dur. En même temps, on partira aux Etats-Unis où il jouera deux Masters Series : Toronto et Cincinnati. Ensuite, je pense qu’il va participer aux Jeux Olympiques. Enfin, selon son état de forme, on fera peut-être un tournoi de préparation avant l’US Open : New Haven.

La rédaction avec Laurent Depret