RMC Sport

Des Français plutôt vernis au tirage

-

- - -

Des 16 Tricolores directement admis dans le grand tableau, un seul sera opposé à une tête de série : Nicolas Mahut, face au Sud-Africain Anderson. Tableau relativement dégagé pour Monfils, Tsonga et Simon, plus complexe pour Gasquet. Et deux duels franco-français au programme d’entrée.

Un quart de finale 100% français ?

Cela est improbable, mais pas impossible. Dans la première moitié du bas de tableau, l’épouvantail s’appelle David Ferrer, Espagnol, tête de série n°7 et récent finaliste à Monte-Carlo. Difficile, mais pas insurmontable pour la colonie française qui squatte les environs. Gaël Monfils attaquera face à un qualifié avant d’affronter, si la logique est respectée, le vainqueur du duel tricolore entre Mannarino et Rufin puis un adversaire qui pourrait être Michaël Llodra. Avant, donc, de se mesurer à Ferrer en huitième de finale. Un succès, et ce serait un quart face à… Jo-Wilfried Tsonga ? Le finaliste de l’Open d’Australie 2008 aura, certes, un menu copieux. Après le Tchèque Hajek et le vainqueur d’Andreev-Serra, il pourrait retrouver le gratin du tennis suisse : Wawrinka au 3e tour, puis Federer en huitième. Le pari est osé, mais l’ex-roi du tennis n’est plus tout à fait ce qu’il était… et Tsonga, qui évolue sans entraîneur, affirme arriver à Roland-Garros « à 100% ».

Gasquet : la tuile

L’homme en forme du tennis français, récent demi-finaliste à Rome, ne pouvait guère imaginer pire vu son rang (tête de série n°13). Il sera opposé à Radek Stepanek, ancien n°8 mondial, pour l’une des grosses affiches du premier tour. Victime en 2010 d’une mononucléose, le Tchèque de 32 ans n’est certes plus le redoutable attaquant de fond de court qui atteignait la finale du Masters 1000 de Paris-Bercy en 2004. Mais en deux matchs face au Biterrois, il l’a toujours emporté. Ce sera la première confrontation entre les deux hommes sur terre battue ; avantage Gasquet malgré tout. Quant à la suite… elle se nommerait Djokovic dès les 8e de finale. Ça tombe bien, l’objectif du Français est justement d’atteindre enfin ce stade à Roland-Garros. Les autres tricolores bien classés n’ont guère à se plaindre du tirage effectué par la magnifique Ana Ivanovic. Gilles Simon aura notamment une belle carte à jouer, avec la perspective d’un 8e de finale face à Soderling, avant pourquoi pas de retrouver Nadal…

Federer en danger d’entrée

S’il faut désigner la plus belle affiche du premier tour, la voici : Roger Federer, ex-n°1 mondial, vainqueur à Roland-Garros en 2009, face à Feliciano Lopez, l’Espagnol le plus offensif de sa génération. A Madrid il y a deux semaines, le Suisse avait dû sauver des balles de match avant de s’en sortir (7-6, 6-7, 7-6). La revanche s’annonce au moins aussi indécise. Un coup de tonnerre n’est pas à exclure, même si Lopez n’a encore jamais battu la légende Federer. Quant aux deux supers-favoris de ces Internationaux de France 2011, Rafael Nadal et Novak Djokovic, qui se renvoient le statut de futur vainqueur, on ne voit pas vraiment qui pourrait les empêcher de se retrouver en finale le dimanche 5 juin. Au plus grand bonheur des centaines de milliers de spectateurs attendus durant la quinzaine.