RMC Sport

Monfils vainqueur de Roland-Garros? Son entraîneur y croit très fort

Gaël Monfils aborde son 8e de finale de Roland-Garros face à Dominic Thiem, ce lundi, sans avoir perdu le moindre set. Une montée en puissance qui s’inscrit dans l’objectif très fort et assumé par son coach: remporter le Grand Chelem parisien.

Comme chaque année ou presque depuis le succès de Yannick Noah à Roland-Garros en 1983, la question se pose. Quel Français peut remporter le Grand Chelem parisien? A cette question, Liam Smith répond: Gaël Monfils. "Il veut gagner ici, promet l'entraîneur du Parisien depuis décembre. Il veut gagner les gros tournois, les grands titres, je pense qu’il a maintenant assez d’expérience pour comprendre que ça demande beaucoup de travail d’engagement et de don de soi. Il s’est mis ça dans la tête pour se donner les meilleures chances de réussir ses objectifs."

Le très gros test face à Thiem

Clamer son objectif haut et fort peut faire sourire alors que les favoris sont toujours en lice et que les Bleus n’ont jamais fait mieux que des demi-finales depuis Noah. Jo-Wilfried Tsonga fut le dernier en date, sept ans après Gaël Monfils (2008, défaite face à Federer). Ce dernier est toujours en course pour atteindre le dernier carré et donc plus. Il doit avant cela passer de gros cols, dont celui qui se présente à lui ce lundi en 8es de finale: l’Autrichien Dominic Thiem, n° 4 mondial, finaliste à Roland-Garros la saison dernière et présent dans le dernier carré du Grand Chelem parisien depuis 2016. 

"Gaël n'a plus peur de dire ses objectifs"

Mais les choses semblent avoir changées pour le Français qui n’a pas perdu un set depuis le début de la quinzaine. Epanoui aux côtés de sa petite amie Elina Svitolina, le 17e joueur mondial n’a pas eu peur d’afficher avant le début du tournoi ses grandes ambitions: gagner un tournoi du Grand Chelem. Un homme est également à l’origine de ce nouveau virage: Liam Smith, donc, entraîneur britannique qui a fait émerger plusieurs talents en Australie ces dernières années comme Nick Kyrgios. Lui croit très fort à l’exploit de la Monf’, qui a confié la semaine dernière avoir "plus peur de son coach que de sa meuf’".

"Je pense qu’il faut devenir à l’aise avec les grands objectifs que l’on veut atteindre, poursuit-il. Il faut être à l’aise pour dire ‘oui, je veux gagner ce tournoi, c’est pour ça que je suis là et j’y crois je peux le faire et je travaille dur pour y arriver’. Et Gaël a parcouru un long chemin dans ce sens pour ne plus avoir peur de dire ce que sont ses objectifs."

"Peut-être le meilleur de tous les temps" en terme de mouvement

Un déclic mental, donc, pour le joueur de 32 ans. Mais pas seulement. Pour Smith, Monfils a toujours eu le potentiel pour triompher Porte d’Auteuil. "Je pense que c’est possible, assure-t-il. Evidemment il y a beaucoup de supers joueurs et ce sera un très gros défi mais les gens oublient qu’en terme de mouvement sur la terre battue, c’est un des meilleurs, peut-être de tous les temps, en terme de capacité à bouger, d’explosivité. Il peut aussi frapper la balle très fort. Il a aussi beaucoup d’autres capacités. S’il arrive à croire en lui et à utiliser ça, bien sûr, il a une belle chance."

S’il réalisait l’exploit, l’entraîneur ne s’attribuerait pas tous les mérites. "S’il ne fait pas les choses que l’on pense qu’il doit faire pour y arriver, il se ment à lui-même donc j’essaye de le mettre face à ses responsabilités, conclut-il. Mais en même temps il est vraiment très motivé lui-même et il fait beaucoup d’effort en plus donc il faut lui donner aussi ce crédit là à lui. Je pense qu’il s’est aussi lui-même responsabilisé."

dossier :

Gaël Monfils

NC avec Julien Richard