RMC Sport

Prodon, la rage au ventre

DR

DR - -

Alors qu’il espérait bénéficier d’une invitation, le Parisien a été contraint de passer par les qualifications pour atteindre le premier tour des Internationaux de France. Et il a tout donné, au point d’être lessivé au moment d’affronter Andy Murray, quatrième joueur mondial...

Roland-Garros, il en avait rêvé. Au point de partir à la chasse aux points pendant cinq mois, dans les tournois challengers sud-américains. De Buccaramanga, en Colombie, en passant par Santiago du Chili ou Blumenau, au Brésil, Eric Prodon, 30 ans le mois prochain, s’est lancé dans une course effrénée afin de décrocher une wild-card pour le premier tour. Son objectif, améliorer son classement pour forcer un peu la décision. Mais malgré sa 113e place mondiale, son meilleur classement, au début du mois de mai, il n’a pas réussi à faire partie des six Français élus.

« On était sept joueurs et on méritait tous de l’avoir, explique-t-il. De par mon classement, j’espérais l’avoir. Mais bon, j’ai eu une discussion avec celui qui m’a annoncé que je ne l’avais pas. Il n’y a eu aucun problème. » Celui qui a déjà disputé le premier tour de Roland-Garros à trois reprises (2000, 2002, 2008), sans jamais aller plus loin, soigne les apparences. Pas question de faire de vagues. Mais c’est pourtant bien sa rage qui lui a permis de s’extirper avec succès de ces qualifications, face à l’Argentin Agustin Velotti, l’Australien Carsten Ball et surtout l’Allemand Andreas Beck.

« C’est ce que les gens vous envoient comme message, s’amuse-t-il. On vous dit qu’il faut montrer aux autres qu’ils ont eu tort. Mais je ne fonctionne pas trop comme ça… » Plus facile de se montrer clément quand on a décroché le Graal, avec ce premier tour contre Andy Murray, le quatrième as du circuit derrière Nadal, Djokovic et Federer. Le problème désormais, ce sont plutôt ces douleurs aux abdominaux qui le tracassent depuis jeudi. « J’ai déjà fait trois échographies, explique-t-il. Les médecins ne voient rien sur les images, donc je vais passer une IRM. » Sans doute programmé lundi, il dispose d’un peu de temps pour retrouver la forme. Comme quoi, les organisateurs de Roland-Garros savent aussi être indulgents…

CZ avec ES