RMC Sport

Roland-Garros: après le cancer, le retour au jeu pour Suarez Navarro

Touchée par un cancer du système lymphathique en 2020, l'Espagnole Carla Suarez Navarro s'est battue pendant de longs mois contre la maladie. Désormais guérie, elle rejouera son premier match ce mardi à Roland-Garros.

Il y aura une grande émotion, ce mardi en fin d’après-midi sur le court Simonne-Mathieu, lorsque Carla Suarez Navarro (32 ans) pénètrera dans cette magnifique enceinte. Le 1er septembre 2020, l’Espagnole jetait un froid en annonçant dans un tweet vidéo - tourné dans une chambre d’hôpital - qu’elle souffrait d’un lymphome de Hodgkin et qu’elle s’engageait dans un long combat. A cet instant, sa carrière semblait enterrée.

Unanimement appréciée sur le circuit, la joueuse avait reçu une montagne de messages de soutien. Elle a subi huit séances de chimiothérapie et quinze de radiothérapie pour battre le cancer. Une épreuve douloureuse, comme elle l’a raconté récemment dans une interview à L’Equipe. "La sixième séance de chimiothérapie m’a mise complètement à plat, disait-elle. J’ai passé trois-quatre jours de suite, alitée, extrêmement fatiguée, je ne pouvais rien manger."

Après avoir annoncé sa guérison, Carla Suarez Navarro a retapé ses premières balles le 6 décembre, avec l’Italienne Sara Errani. Espérait-elle, secrètement, revenir sur le circuit? Peut-être pas. Mais elle ne se résignait pas à quitter le circuit sur ce gros pépin de santé. Sans un ultime adieu.

Une participation décidée au dernier moment

Au fil des semaines, elle a retrouvé une condition physique. Début mai, en marge du tournoi de Madrid, elle a joué la sparring partner pour certaines joueuses. A ce moment, elle misait plutôt sur une participation aux Jeux olympiques. Mais elle s’est rendue compte que son corps répondait bien aux séances d’entraînement. Et comme elle a une facilité technique incomparable – son revers à une main est une pure merveille -, elle a décidé il y a quelques jours de participer à son douzième Roland.

C’est le tournoi où elle s’était révélée en 2008. Issue des qualifications, elle avait alors éliminé Amélie Mauresmo au deuxième tour avant d’échouer en quart de finale face à la Serbe Jelena Jankovic.

Mais c’est en 2014 qu’elle avait approché de tout près le dernier carré. Au terme d’un match enthousiasmant, elle avait rendu les armes 7-6, 2-6, 7-5 face à la Canadienne Eugénie Bouchard. Le regret de sa carrière sur cette terre qu’elle adore. Mais en gagnant le match contre le cancer, Carla Suarez Navarro ne vient chercher que de l’amour à Paris. Peu importe le résultat de son premier tour face à l’Américaine Sloane Stephens.

Eric Salliot