RMC Sport

Roland-Garros: hécatombe pour les Français, tout sourit aux favoris…

De la triste déconvenue de Gaël Monfils à l’élimination terrible de Corentin Moutet, qui a rendu les armes après plus de six heures de jeu, les Français n’ont pas été à la fête, ce lundi à Roland-Garros. Seule une poignée de joueurs, emmenée par le jeune papa Pierre-Hugues Herbert, a su tirer son épingle du jeu pour accompagner les favoris au 2e tour.

Sombre bilan pour les Bleus

Journée noire pour les Français à Roland-Garros. La majorité d’entre eux est passée à la trappe, à commencer par Gaël Monfils, qui peine à trouver de la continuité dans son jeu depuis la reprise des compétitions. Défait (6-4, 7-5, 3-6, 6-3) par le Kazakh Alexander Bublik, le Français était bien incapable d’expliquer ses difficultés du moment en conférence de presse. Corentin Moutet a lui trouvé les mots justes pour décrire son sentiment après une défaite terriblement frustrante au terme d’un combat homérique de cinq manches (0-6, 7-6 [7], 7-6 [3], 2-6, 18-16) et 6h05 de jeu livré contre le qualifié italien Lorenzo Giustino. "Je me sens vidé", a-t-il déclaré après cette défaite qui sera forcément très difficile à encaisser. Adrian Mannarino et Arthur Rinderknech ont eux aussi perdu, assez sèchement, tout comme Diane Parry et Océane Dodin chez les femmes.

>>> Roland-Garros: stress, traumatisme... comment la bulle peut faire craquer les joueurs

Moutet perd le deuxième match le plus long de l’histoire à Roland-Garros

Deux jours et 6h05 de combat: le Français Corentin Moutet et l'Italien Lorenzo Giustino, 157e mondial, ont réalisé le deuxième match le plus long de toute l'histoire du tournoi parisien dans l'ère Open, après celui ayant opposé Fabrice Santoro et Arnaud Clément en 2004 et qui avait duré 6h33 ! Le Napolitain de 29 ans n'avait jamais remporté le moindre match sur le circuit principal, et encore moins en Grand Chelem. Il disputait là sa première rencontre en cinq sets.

Herbert et Cornet passent, Burel qualifiée à 0h10

Le tout jeune papa Pierre-Hugues Herbert est invaincu en tant que père. Le Français, dont on aurait pu penser que les conditions météorologiques et la qualité des balles lourdes ne favoriseraient pas son jeu d’attaquant, a fini par écoeurer son adversaire Michael Mmoh, grâce notamment à la qualité de ses retours. Un très gros match l’attend au 2e tour contre l’Allemand Alexander Zverev, son prochain adversaire. Vainqueur de son premier match en Grand Chelem, Hugo Gaston a disposé de son compatriote Maxime Janvier. Le niveau s’élèvera très vite contre le Japonais Nishioka, tombeur surprise du Canadien Félix Auger-Aliassime. Alizé Cornet a fait parler son expérience des Majeurs pour se défaire elle aussi d’une compatriote, Chloé Paquet en l’occurrence. Clara Burel a elle décroché son billet pour le 2e tour à 0h10, en pleine nuit, en dominant Arantxa Rus (6-7, 7-6, 6-3).

Thiem et Nadal sans forcer

Grand favori à sa propre succession en dépit de son échec à Rome et des conditions de jeu qui lui conviennent assez peu, l’Espagnol Rafael Nadal, battu seulement deux fois à Roland-Garros en 96 confrontations, s’est défait assez aisément du Biélorusse Gerasimov. Quelque peu diminué sur la fin, ce dernier n’avait pas les moyens de lutter contre la fougue du taureau de Manacor. Tête de série n°3, finaliste sortant Porte d'Auteuil, et surtout récent vainqueur de l’Open d’Australie, l’Autrichien Dominic Thiem a lancé sa quinzaine par un succès convaincant enregistré face au Croate Marin Cilic, jamais facile à manoeuvrer en Grand Chelem.

Ce n'est pas passé en revanche pour le Russe Daniil Medvedev, dominé en quatre manches (6-4, 7-6, 2-6, 6-1) par le Hongrois Marton Fucsovics, qui s'est offert par la même occasion le premier Top 10 de sa carrière en accrochant le 5e joueur mondial à son tableau de chasse. Après un démarrage poussif et un tie-break chacune pour prendre les devants dans leurs matches respectifs, Elina Svitolina et Serena Williams ont fini par s’imposer en deux manches, là où Garbine Muguruza a eu besoin de 3h01 de jeu pour se défaire de la Slovène Tamara Zidansek sur le Simonne-Mathieu.

Un cas contact dans le tableau de double

Le communiqué de Roland-Garros est tombé dans la soirée. Une joueuse, dont l’identité n’a pas filtré, engagée dans le tableau du double, a été déclarée cas contact puis retirée du tournoi dans la foulée: "La direction du tournoi de Roland-Garros informe qu’une joueuse de double a été déclarée 'cas contact' de son entraîneur testé positif au Covid-19. Conformément au protocole sanitaire du tournoi, l’équipe de double de cette joueuse a été écartée du tableau qui débutera mercredi 29 septembre. Au total, ce sont environ 1900 tests qui ont été effectués depuis le jeudi 17 septembre."

dossier :

Gaël Monfils

QM