RMC Sport

Roland-Garros: Paire défend le niveau des joueurs français

Après son élimination mercredi au premier tour de Roland-Garros, Benoit Paire est monté au créneau pour défendre ses compatriotes, décevants cette saison. Le Français de 31 ans estime qu’il ne faut pas tirer d’enseignements trop hâtifs au terme d’une année particulière, marquée par la pandémie de Covid-19..

Un soulagement. Ou presque. Benoit Paire a été éliminé mercredi au deuxième tour de Roland-Garros par l’Argentin Federico Coria (7-6, 4-6, 6-3, 6-1). Trop court physiquement, le Français n’avait pas fondé beaucoup d’espoir sur cette quinzaine inédite à la Porte d’Auteuil. Et il n’est pas mécontent de rentrer chez lui aussi tôt. En revanche, le joueur de 31 ans s’agace des questions autour du niveau de jeu des Français cette saison. Et notamment "les Mousquetaires": Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet et Gilles Simon.

"Ça m’énerve un peu parce qu’on a de très bons joueurs et on ne s’en rend pas vraiment compte, a réagi Paire en conférence de presse. Mais un Gaël Monfils, s’il se prépare l’année prochaine, on va encore nous le mettre favori et dire c’est son année à Gaël. Alors que, trois mois avant, vous (la presse, ndlr) avez dit que c’est peut-être la fin des Mousquetaires. Attendez un petit peu. C’est une saison très particulière, il ne faut pas non plus en tirer des enseignements".

"Ce n’est pas non plus la fin du monde"

"Elle ne veut rien dire cette saison, a-t-il poursuivi. Il y a des mecs, bien sûr, qui sont très préparés et on sait qu’ils vont bien jouer. Et il y en a aussi qui n’ont pas fait grand-chose. Moi, je n’ai pas fait grand-chose. Gaël, ça a été particulier. On a repris dans des conditions extrêmes. Ce n’est pas non plus la fin du monde".

Paire assure d’ailleurs que les mauvaises performances tricolores n’affectent pas le moral des troupes: "On n’est pas tristes hein. Là, moi je vais rentrer chez moi, je suis très content, alors que d’habitude, je suis effondré quand je perds à Rolland. Donc il faut juste s’arrêter, se calmer. L’année prochaine, on verra. Et si l’année prochaine, ils font tous une mauvaise saison, on dira peut-être que c’est la fin. Mais il ne faut pas tirer des enseignements trop vite sur cette saison."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur