RMC Sport

Tennis: la France sans Mladenovic à la Billie Jean King Cup, l’ex-Fed Cup

La France sera privée de Kristina Mladenovic, qui a mis un terme à sa saison la semaine dernière, lors de la Billie Jean King Cup (ex-Fed Cup), du 1er au 6 novembre à Prague, a confirmé lundi le capitaine des Bleues, Julien Benneteau.

Kristina Mladenovic, 67e mondiale, a décidé de couper pendant trois mois après sa défaite jeudi au 2e tour du tournoi de Nur-Sultan, au Kazakhstan, en invoquant une fatigue mentale et psychique. Après avoir essayé, sans succès, de la convaincre par téléphone, Julien Benneteau a logiquement sélectionné Caroline Garcia, 59e du classement WTA publié lundi, ainsi qu'Alizé Cornet (64e), Clara Burel (80e) et Fiona Ferro (83e).

Tenante du titre depuis sa victoire fin 2019, contre l'Australie à Perth, la France devait défendre son titre en avril 2020 à Budapest mais l'épreuve a été reportée deux fois en raison de l'épidémie de Covid-19. "Les filles sont très heureuses de revoir cette compétition au calendrier, car l'annulation de l'an dernier était un crève-coeur. On a une équipe très homogène, avec plus d'expérience qu'à Perth. Il va falloir repenser un double, à cause de l'absence de Kristina (Mladenovic)", a déclaré Benneteau lors d'une visio-conférence depuis le siège de la Fédération française de tennis (FFT).

Les Tchèques favorites selon Benneteau

La France jouera au premier tour contre la Russie et le Canada, dans le Groupe A. Seules les équipes arrivées première de leur poule se qualifieront pour les demi-finales. "Les Tchèques seront favorites, à domicile, avec un réservoir de joueuses très fourni, en simple comme en double. Elles seront très dures à battre. La Russie a dévoilé son équipe et on va voir pour le Canada, car depuis que Leylah Fernandez est allée en finale à l'US Open, elle est passée dans une autre dimension", a ajouté Julien Benneteau.

"Il va falloir s'adapter, car ce sera complètement différent, dans l'attitude, l'énergie, de ces rencontres (de la Fed Cup) où l'ambiance était complètement différente. A Perth, il y avait 15.000 personnes contre nous, au bout du monde, dans une ambiance incroyable, et là on va se retrouver un lundi matin à Prague contre le Canada, devant 200 personnes".

Mathieu Idiart avec AFP Journaliste RMC Sport