RMC Sport

Un junior français échappe à la fashion police de Wimbledon

-

- - -

Contrairement à deux de ses collègues chez les juniors, Mattéo Martineau n'a pas été rattrapé par la patrouille concernant le port de la tenue. D'autres ont eu moins de chance.

A Wimbledon on ne plaisante pas avec les règles ancestrales. Les juniors Wu et Psiros, alignés en double mercredi, l’ont appris à leurs dépens. Depuis 1963, la direction du tournoi britannique oblige les participants à se vêtir de blanc de la tête aux pieds. Or, les deux malheureux, têtes de série numéro 1, ont osé porter des sous-vêtement noirs, sacrilège! Le superviseur a donc renvoyé ces deux messieurs aux vestiaires, avec l’obligation de se changer. "J’ai revu les deux joueurs après, ça ne les a pas marqués, ils ont changé et derrière ils ont rejoué", sourit le junior français Mattéo Martineau.

>> Wimbledon: Changement de slip forcé pour deux juniors

-
- © -

Venus Williams priée de changer sa bretelle rose

Lui aussi avait décidé de braver l’interdiction en portant un caleçon doté d’une bande sombre, mais il s’est depuis équipé en conséquence. La tenue immaculée, il n’y a que ça de vrai. "On m’avait prévenu de mettre des cuissards ou de faire attention que le caleçon ne ressorte pas, car ils sont exigeants là-dessus. Mais non, moi ça ne m’est pas arrivé. J’ai tout ce qu’il faut. Je n’ai pas que des slips blancs, j’en ai pris pas mal quand même, mais je n’ai pas que ça." En première semaine, déjà, l'aînée des soeurs Williams, Venus, avait été priée de changer sa bretelle de soutien gorge ... rose. Personne n'est épargnée, pas même une quintuple vainqueur du tournoi en simple.

>> Wimbledon: Murray reprend un journaliste pour un commentaire sexiste

QM avec E.S