RMC Sport

US Open : Federer chasse un nouveau record

-

- - -

Vainqueur contre Novak Djokovic en finale à Cincinnati, Roger Federer attaque l’US Open qui débute ce lundi avec le costume de favori. Le Serbe et Andy Murray tenteront d’empêcher le Suisse de décrocher un 6e titre à Flushing Meadows.

Depuis sa victoire à Wimbledon, Roger Federer ressemble de nouveau à l’ogre qu’il était. Perché sur son trône ATP fraîchement récupéré, le Suisse toise ses adversaires à la veille de l’US Open, sans pour autant les prendre de haut. Pour ce dernier Grand Chelem de la saison, le roi chasse une sixième couronne à Flushing Meadows. Avec une victoire supplémentaire, il détiendrait seul le record de sacres dans ce Majeur, dépassant Connors et Sampras, aussi titrés que lui à New York. Outre ses performances haut de gamme tout justes perturbées par une défaite en finale des Jeux Olympiques, l’Helvète pourra compter sur l’appui du public américain.

« A New York, c’est soit un Américain, mais il n’y en a aucun capable de gagner le tournoi, soit Federer. Il y a un mythe Federer, une légende qui est en marche, explique Patrice Dominguez. Nos générations qui ont vu Federer emmènent leurs enfants au stade en leur disant : ‘‘Regarde-le bien celui-là parce que des comme ça, tu n’en auras peut-être pas avant 30 ou 40 ans’’. » Si la défection de Rafael Nadal, finaliste la saison dernière, est un obstacle de moins sur la route du « Maître », ce dernier a hérité de la partie de tableau la plus compliquée.

La perspective d’une demi-finale face à Andy Murray, son bourreau en finale des Jeux Olympiques de Londres, puis d’une finale contre Novak Djokovic, qui l’avait écarté l’an passé, n’est pas un avantage pour les jambes vieillissantes du Suisse (31 ans). D’autant plus que, tradition du « Super Saturday » oblige, les demies se jouent samedi et la finale dimanche. Une cadence infernale qui pourrait favoriser le marathonien Djokovic.

Des surprises françaises ?

 « La distance des cinq sets peut l’avantager, abonde Patrice Dominguez. Mais il n’est pas dans le même état de confiance que l’an dernier à la même époque, où il sauve deux balles de match en demie contre Federer. Il jouait les yeux fermés, il avait de la puissance alors que cette année il a nettement marqué le pas. » Le « Djoker », tenant du titre sur le ciment américain, pourrait rallier la finale sans trop de dommages puisque seuls Ferrer ou Del Potro pourraient a priori le faire chanceler. Le numéro 3 mondial Andy Murray a lui fait sauter le verrou psychologique en remportant son premier grand titre lors des JO.

Finaliste en 2008 et demi-finaliste la saison dernière à l’US Open, le Britannique ne rêve que de briser un nouveau rêve de Federer. Quant aux Tricolores, Arnaud Clément croit en leurs chances. « Certains vont être en confiance après leurs médailles olympiques (Llodra et Tsonga en argent, Benneteau et Gasquet en bronze) et d’autres vont nous faire de belles surprises, j’en suis persuadé » clame le nouveau capitaine des Bleus en Coupe Davis. Richard Gasquet, finaliste à Toronto, et Jérémy Chardy, qui a battu Andy Murray à Cincinnati, embêteront peut-être quelques favoris…

Jérôme Carrère