RMC Sport

Bartoli les a épatés

Marion Bartoli retrouve les quarts de finale de Wimbledon comme en 2007

Marion Bartoli retrouve les quarts de finale de Wimbledon comme en 2007 - -

Marion Bartoli s’est débarrassée de Serena Williams (6-3, 7-6) avec une autorité déconcertante, lundi en huitièmes de finale de Wimbledon. Ses parents, le public et même le clan de l’Américaine ont reconnu la supériorité de la Française qui marche sur les traces de 2007, année où elle avait atteint la finale.

Marion Bartoli n’a plus de limite. Même la revenante Serena Williams n’a pas réussi à stopper la Française qui rejoint les quarts de finale de Wimbledon pour la deuxième fois de sa carrière. Quatre ans après avoir atteint la finale sur le gazon londonien, la meilleure joueuse française du moment a des raisons de rêver à pareil destin. Sa victoire à Eastbourne la semaine dernière et sa demi-finale à Roland-Garros parlent en sa faveur.

La qualité de son jeu aussi. La numéro 9 mondiale a marché sur l’eau ce lundi en concrétisant une balle de break dans chaque set. Elle a tout juste balbutié au moment de conclure le match alors qu’elle menait 6-5, 40-15. « Quand j’ai eu ces trois balles de matchs et que je n’ai pas réussi à finir, ça a été très dur, a-t-elle reconnu. Mais je crois que d’avoir eu ces matchs difficiles en première semaine, ça m’a aidée à passer le cap aujourd’hui. »

Les félicitations du clan Williams

Au total, il lui aura fallu cinq balles de matchs pour s’imposer en 1h57 (6-3, 7-6). Après avoir lutté lors des deux derniers tours face à Lourde Dominguez Lino (4-6, 7-5, 6-2) et Flavia Penneta (5-7, 6-4, 9-7), la Française a lâché ses coups. « C’était énorme dans l’intensité, dans ses intentions et dans son niveau de jeu, s’est exclamée Alexandra Fusai, responsable du haut-niveau à la FFT. Elle a joué un match plein. Elle avait une qualité de frappe qui était supérieure aux autres matchs. Elle est allée jusqu’au bout. Chapeau ! » Ses parents, de retour dans les tribunes, ont aussi apprécié la performance : « Mon père m’a dit que j’avais géré comme une championne ».

Même le clan de la battue du jour a été impressionné. « L’agent de Serena, que je connais depuis longtemps, est venue me dire à la fin du match que c’était une performance exceptionnelle, raconte la native du Puy-en-Velay. Avoir la reconnaissance du box de Serena, ça me touche. » Sa puissance au service et sa tenue des échanges seront autant de points forts à appliquer face à Sabine Lisicki, dès mardi. L’Allemande, qui bénéficie d’une wild-card, affiche un CV moins imposant que son adversaire du jour. Mais il ne faudra pas négliger celle qui a fait chuter Li Na au 2e tour. D’autant que la joueuse de 22 ans reste sur deux victoires face à la Français dont la dernière en date remonte au tournoi de Charleston (terre battue) cette année.