RMC Sport

Gasquet, les pieds dans le tapis

Richard Gasquet

Richard Gasquet - -

Pour la 12e fois de sa carrière en 13 participations, Richard Gasquet s’est fait éliminer en huitièmes de finale d’un Grand Chelem ce mardi face à Florian Mayer (6-3, 6-1, 3-6, 6-2). Plus qu’une malédiction, un vrai blocage.

Richard Gasquet a encore déchanté. Pour la douzième fois de sa carrière, le Biterrois a chuté en huitièmes de finale d’un Grand Chelem en… treize participations face à Florian Mayer (6-3, 6-1, 3-6, 6-2), ce mardi. Si la renommée de ses derniers tombeurs (Murray, Ferrer ou Djokovic) pouvait expliquer un tel déchet, celle un peu moindre de l'Allemand (29e à l’ATP) laissait croire en des chances plus élevées de retrouver enfin le 19e joueur mondial en quarts de finale de Wimbledon cinq ans après sa demi-finale londonienne. Raté. Mené 6-3, 2-1 lundi avant une première interruption du match due à la pluie, Gasquet a coulé dès la reprise ce mardi en concédant un 4-0 et le deuxième set en dix minutes. Avant que le match ne soit encore arrêté (6-3, 6-1, 0-1). Une coupure d’une heure salvatrice qui lui a permis de reprendre confiance et de s’offrir le troisième set (6-3).

Mais l’accalmie a été de courte durée. Le Français a replongé en concédant dans la foulée le dernier set. « J’ai connu des débuts très difficiles hier et une reprise très délicate aujourd’hui avec deux premiers sets à sens unique, a-t-il analysé. A chaque fois que je tapais sur son revers, je sentais que je pouvais prendre un coup gagnant. Je peux mieux faire, mieux servir, mieux retourner. » Arrivé frais en deuxième semaine avec aucun set concédé lors des tours précédents, « Richie » a craqué nerveusement. « Ce n’est pas facile de jouer dans des conditions assez glissantes et en s’arrêtant plusieurs fois, reconnait-il. Malgré ça, j’aurais pu mieux jouer. Ce n’est pas ça qui m’a fait perdre. »

Rendez-vous à l’US Open

Interrogé sur son incapacité à atteindre les quarts de finale d’un Grand Chelem, il a répondu laconiquement et d’un air abattu. « Vous pouvez dire ce que vous voulez sur ça. J’aurais pu mieux faire. Je ne l’attendais pas à un niveau pareil, il a vraiment très bien joué. Un huitième, c’est un bon résultat mais j’aurais aimé aller plus loin. On va essayer de le faire à l’US Open (à partir du 27 août, ndlr). » Une tentative encore périlleuse pour Gasquet qui n’a jamais réussi à se hisser au-delà des huitièmes de finale sur le sol américain en trois tentatives (2005, 2006, 2010). Un cap décidément infranchissable.

Nicolas Couet avec Eric Salliot à Londres