RMC Sport

Gasquet n’a pas tremblé

Richard Gasquet

Richard Gasquet - -

Le Français n’a fait qu’une bouchée de Simone Bolelli (6-3, 6-2, 6-4) pour rejoindre, pour la quatrième fois de sa carrière, les 8es de finale de Wimbledon. Gilles Simon et Gaël Monfils, interrompus par la pluie, tenteront d’en faire autant samedi.

Pressé. Rapide. Expéditif. Autoritaire. Et sans aucune pitié. Vendredi, sur le gazon de Wimbledon, Richard Gasquet a été, à tour de rôle, un peu de tout ça à la fois. Il fallait sûrement avoir cette attitude pour écarter Simone Bolelli de son chemin et ne pas connaître le même sort que le Suisse Stanislas Wawrinka, tête de série numéro 14 et piégé par l’insouciance de l’Italien au 2e tour.

Piégé, Richard Gasquet ne l’a jamais été. Le Biterrois n’a laissé aucune chance à son adversaire. Que ce soit au service (12 aces à zéro) ou dans les moments importants (5 breaks convertis et 35 coups gagnants), le protégé de Ricardo Piatti a constamment supplanté l’Italien. « Je n’ai pas du tout tremblé sur les deux premiers sets, juste un petit peu dans le troisième, reconnaît l’intéressé. C’est un match qui, dans l’ensemble, a été plutôt tranquille. »

Gasquet « Je n’ai pas tremblé »

Bref, il n’y a pas eu photo entre le Français et le 116e mondial (6-3, 6-2, 6-4). Une heure et quarante-cinq minutes après son entrée sur le court, Richard Gasquet pouvait rejoindre ses pénates, avec le sentiment du devoir accompli, lui qui sera au rendez-vous des huitièmes pour la quatrième fois de sa carrière (2005, 2007 et 2008). « J’ai souvent bien joué à Wimbledon et je sais qu’en ce moment, je joue bien. On va essayer d’aller plus loin. » Pour cela, il faudra écarter le numéro quatre mondial et local de l’étape Andy Murray, vainqueur en 4 sets du croate Ivan Ljubicic (6-4, 4-6, 6-1, 7-6).

« Je vais arriver avec plein d’énergie lundi, promet Gasquet. Je ne suis pas fatigué et ça, c’est important. » Arriver frais en deuxième semaine ne s’appliquera probablement pas à Gilles Simon et Gaël Monfils. Respectivement opposés à Juan Martin Del Potro et Lukasz Kubot, les deux Mousquetaires ont vu leurs rencontres interrompues par la pluie et reportées à samedi. Mené un set zéro par l’Argentin, Gilles Simon devra cravacher pour arracher son billet en 8e de finale. Même chose pour la Monf’, qui faisait jeu égal (un set partout, trois jeux à trois dans la troisième manche) avec le qualifié polonais. Si Gasquet s’est offert deux jours de repos bien mérité, le suspense continue pour ses deux camarades. Et le rab qui leur sera servi dans quelques heures ne s’annonce pas de tout repos.